Deux églises, Saint-Frédéric et Saint-Cyrille-de-Wendover, bénéficieront d’un programme de restauration totalisant 322 000 $

Deux églises, Saint-Frédéric et Saint-Cyrille-de-Wendover, bénéficieront d’un programme de restauration totalisant 322 000 $
Deux églises, Saint-Frédéric et Saint-Cyrille-de-Wendover, bénéficieront d’un programme de restauration © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

La ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, et le député de Beauce-Nord, M. Luc Provençal, annoncent que le gouvernement du Québec investit 23,95 M$ dans 103 projets de restauration et de requalification de bâtiments patrimoniaux culturels à caractère religieux. Ils en ont fait l’annonce aujourd’hui à l’église de Saint-Joseph à Saint-Joseph-de-Beauce, en compagnie de Mme Caroline Tanguay, présidente du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

Deux églises, Saint-Frédéric et Saint-Cyrille-de-Wendover, bénéficieront d’un programme de restauration © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

De cette somme, 15 M$ sont octroyés au Conseil du patrimoine religieux du Québec pour la réalisation de 74 projets de restauration, concernant 68 bâtiments et 6 œuvres d’art et orgues, répartis dans plusieurs régions du Québec. Ces subventions visent à préserver et à maintenir en bon état les biens immobiliers ayant une valeur patrimoniale. Depuis 1995, 3 457 projets ont reçu un financement totalisant 417 M$ pour revaloriser ces immeubles patrimoniaux.

Deux églises, Saint-Frédéric et Saint-Cyrille-de-Wendover, bénéficieront d’un programme de restauration totalisant 322 000 $

Deux projets retenus dans le cadre du volet Immobilier se voient octroyer des sommes du gouvernement du Québec dans le cadre du programme visant la protection, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel et religieux.

Ainsi, l’Église de Saint-Cyrille-de-Wendover obtient la somme de 42 000$ pour la restauration de la maçonnerie, tandis que la Basilique Saint-Frédéric obtient 280 000 $ du même programme pour la restauration de maçonnerie.

De plus, une aide financière de 8,95 M$ est consacrée à la requalification de 29 bâtiments patrimoniaux religieux excédentaires, pour leur transformation vers de nouveaux usages répondant aux besoins du milieu. Le tout s’inscrit dans la volonté du gouvernement de mettre en valeur le patrimoine bâti et de s’assurer que les bâtiments qui ont fait notre histoire sont conservés. Depuis la création de ce programme en 2019, le gouvernement du Québec a investi 25 M$ dans 93 projets de 15 régions du Québec.

En finançant la restauration et la requalification de bâtiments à caractère religieux qui sont propres à l’identité québécoise, le gouvernement du Québec préserve un précieux héritage qui fait la fierté des citoyennes ainsi que des citoyens et qui contribue à la beauté de nos régions.

« Notre gouvernement poursuit ses actions pour préserver les immeubles qui ont fait notre histoire. Notre patrimoine religieux constitue une signature distinctive, un héritage dont les valeurs historique, culturelle et identitaire sont immenses. Le préserver et le faire connaître, c’est pratiquer un essentiel devoir de mémoire et affirmer notre fierté d’être Québécois. » – Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« Je suis très heureux que, dans notre région, l’on accorde une grande importance à la préservation du patrimoine religieux. Il s’agit d’une tendance de plus en plus marquée et nous avons tout lieu de nous en réjouir. En Beauce, le patrimoine et la culture sont liés à la qualité de vie et à l’embellissement de nos villes et de nos villages. Le début des vacances est d’ailleurs l’occasion pour notre région de se faire accueillante et de se faire belle avec ses paysages culturels nombreux et ses éléments patrimoniaux chargés d’histoire. » – Luc Provençal, député de Beauce-Nord

« Je me réjouis de cette annonce d’une enveloppe budgétaire de 23,95 M$ pour le patrimoine culturel à caractère religieux. Les sommes investies par le gouvernement du Québec dans la sauvegarde du patrimoine religieux génèrent des retombées économiques importantes pour l’économie québécoise. La réalisation des travaux engendre une forte mobilisation des communautés locales et elle contribue significativement au maintien d’un savoir-faire et d’une expertise professionnelle spécialisée dans le domaine du patrimoine. » – Caroline Tanguay, présidente du Conseil du patrimoine religieux du Québec

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55 

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon