Dion écope de 18 mois de prison et prend la direction des cellules

Dion écope de 18 mois de prison et prend la direction des cellules
Donald DionCrédit photo : Éric Beaupré.

DRUMMONDVILLE – Le Drummondvillois Donald Dion, 76 ans, a pris la direction de la prison, a reçu mercredi 11 octobre sa sentence au palais de justice de Drummondville.

 

Le 16 juin, Dion avait renoncé à son procès et s’était engagé à enregistrer un plaidoyer de culpabilité aux accusations portées contre lui, relativement à des crimes d’ordre sexuel commis sur deux jeunes victimes.

Le juge Gilles Lafrenière s’est rangé à la suggestion commune présentée par l’avocat de la défense, Me Marc André Beaulieu et la procureur de la couronne Magalie Bernier, soit à 18 mois de prison ferme.

Rappel des faits

L’homme de 76 ans faisait face à des accusations d’incitation, contact sexuel, d’attentat à la pudeur et d’agressions sexuelles sur deux mineurs au moment des faits et pour des événements qui sont survenus en deux épisodes, entre 1982 et 1983 et à sa deuxième entre 1991 et 1992.

Le père d’une des victimes présente sur place avait de la difficulté à contenir son mépris envers l’accusé. Il a été rappelé à l’ordre par les constables spéciaux après avoir manifesté verbalement son mépris envers l’accusé qu’il venait de croiser dans les corridors : « Il a ce qu’il mérite. », a-t-il tenu à ajouter respectueusement.

Donald Dion visiblement conscient de son sort a pris la direction des cellules en jetant un regard vers l’audience, escorté par les constables spéciaux du palais de justice et pris en charge par les agents de détention.

 

Soulagement et satisfaction

Les deux victimes entourées de nombreux proches et du CAVAC ont visiblement reçu la sentence d’emprisonnement avec soulagement et émotions.

L’une d’elle a tenu à s’exprimer via le vingt55 : « Je suis soulagée de savoir qu’il fera de la prison, 18 mois ferme c’est une délivrance pour moi et ma famille, 18 mois ne répareront pas les tords faits dans nos familles et dans nos vies, mais je sors satisfaite du processus judiciaire et surtout libérée d’un énorme fardeaux. De dénoncer vaut la peine! », soutient-elle en encourageant les victimes à briser le silence et dénoncer leur agresseur.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon