Distractions, excès de vitesse et conduite avec les facultés affaiblies: des comportements qui inquiètent

Distractions, excès de vitesse et conduite avec les facultés affaiblies: des comportements qui inquiètent
© Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Les Canadiennes et Canadiens considèrent les mauvais comportements au volant comme une menace sérieuse à leur sécurité. En effet, la conduite avec les facultés affaiblies, les distractions et la vitesse sont des sources d’inquiétude majeures selon les résultats du récent sondage mené par l’Association canadienne des automobilistes (CAA).

Si 80 % des accidents sont liés directement aux comportements des conducteurs, c’est sans surprise qu’ils se retrouvent également au cœur des inquiétudes des personnes sondées. À cet effet, elles estiment les éléments suivants comme de sérieuses menaces à leur sécurité routière:

Distractions

Utilisation du téléphone au volant (92%)

Manipulation de l’ordinateur de bord ou du système d’info divertissement (67%)

Se servir de la reconnaissance vocale de la voiture, comme Siri ou Apple CarPlay (33%)

Excès de vitesse

Rouler au-delà de la limite permise dans un quartier résidentiel (91%)

Conduire bien au-delà de la limite de vitesse (90%)

Excéder la limite permise sur les autoroutes (80%)

Conduite avec les facultés affaiblies

Alcool (93%)

Drogues illégales (93%)

Cannabis (85%)

Médicaments sur ordonnance (64 %)

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55

Espace vidéo partenaire vingt55 

« Je constate, sans étonnement, que les résultats du sondage de la CAA concordent parfaitement avec le dernier bilan routier annuel qui nous indique que les deux plus grandes causes de collisions sont les distractions et la vitesse », mentionne Marco Harrison, expert en sécurité routière et directeur de la Fondation CAA-Québec.

Quant aux craintes signalées par les personnes sondées en ce qui a trait à la conduite avec les facultés affaiblies, la période des fêtes ne pourrait pas mieux tomber pour rappeler qu’on ne prend pas le volant après avoir consommé drogues ou alcool.

« Même si Noël et le jour de l’An sont derrière nous, On doit adopter des comportements responsables, soit de ne pas prendre le volant après avoir consommé et de prévoir une façon sécuritaire pour revenir à la maison. » –  Marco Harrison, expert en sécurité routière et directeur de la Fondation CAA-Québec.

CAA-Québec rappelle qu’il n’y a aucune excuse valable pour conduire avec les facultés affaiblies et il y a de multiples solutions afin de rester en sécurité:

Un taxi ou tout autre service de transport

Le transport en commun

Un ami ou un parent

Une personne désignée pour conduire

Dormir sur place

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon