Du hockey, elle en mange depuis la maternelle!

Du hockey, elle en mange depuis la maternelle!
Une cinquantaine de partisans se sont réunis afin d'encourager l’équipe d’une jeune hockeyeuse de la régionCrédit photo : ÉRIC BEAUPRÉ

DRUMMONDVILLE – Âgée de 16 ans, Mélyann Daigneault est la seule hockeyeuse de la région à faire partie des Harfangs du Triolet, une équipe de Sherbrooke qui représentait le Québec au championnat pancanadien de la Coupe Esso.

Pour Mélyann, le fait de participer à la Coupe Esso représentait un  véritable honneur.

«C’était toute qu’une expérience! On se sentait comme des vedettes. Le  niveau de jeux était meilleur. J’avais vraiment plusieurs tirs au but, ce qui faisait différent de la saison régulière», commente-t-elle.

Lors de la finale, disputée la semaine dernière l’équipe féminine n’a malheureusement pas réussi à mettre la main sur le trophée. En prolongation, le Slash de St. Albert l’a remporté par la marque de 1-0.

«C’est très chaud !», s’est exclamée Katia Froidevaux, la maman de Mélyann Daigneault, durant le match.

Même si sa fille ne gardait pas les buts de son équipe pour le match de la finale, Mme Froidevaux suivait attentivement la partie qui était particulièrement enlevante!

«Ils ont travaillé fort toute l’année pour se rendre là», fait-elle remarquer.

Sa vie, c’est le hockey!

Depuis la maternelle, Mélyann Daigneault adore le hockey. Pensant bien faire, sa mère l’avait inscrite, vers l’âge de 5 ans, à des cours de patinage artistique pour qu’elle apprenne à patiner.

Toutefois, la jeune fille démontrait son mécontentement. Mélyann savait déjà ce qu’elle voulait : aller sur la glace avec un bâton!

Depuis ce temps, le hockey est sa religion.

«Pour elle, c’est sa vie! Elle s’entraîne, elle mange bien, elle a une bonne hygiène de vie. Elle joue au hockey tous les jours», commente Mme Froidevaux.

Mélyann aimerait plus tard jouer au sein d’une équipe collégiale ou universitaire.

«C’est sûr qu’elle rêve de se rendre à la ligue nationale», renchérit la mère.

Cette dernière ne cache pas en avoir passé des heures dans les arénas, mais avoue aussi y avoir rencontré des parents formidables et créé un réseau social enrichissant.

Elle souhaite donc à sa gardienne de buts préférée et à ses coéquipières de croire en leurs rêves et de continuer à avoir du plaisir sur la glace… en mettant tout leur cœur à l’ouvrage!

Caroline Lepage
Caroline Lepage
JOURNALISTE
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon