Élections à Drummondville : bataille à prévoir au centre-ville – Chronique de Laurent Proulx

Élections à Drummondville : bataille à prévoir au centre-ville – Chronique de Laurent Proulx
Notre chroniqueur Laurent ProulxCrédit photo : Courtoisie

DRUMMONDVILLE – En novembre, les résidents des  secteurs du chemin Hemming ainsi que du centre-ville exerceront leur droit de vote avec une carte électorale modifiée de leur district . Si l’on observe l’état des lieux en politique municipale à Drummondville, la course pour le siège du district 3 s’annonce comme LA lutte à surveiller. Les enjeux sont multiples et les candidatures sont fortes et  bien organisées.

D’un côté, la conseillère sortante, Catherine Lassonde sollicitera un second mandat. Élue en 2013 dans le district 3 sous l’ancienne carte électorale, elle fera campagne en présentant un bilan des réalisations telles que le réaménagement des passages piétonniers, la venue d’une classique hivernal de hockey junior majeur et la nouvelle bibliothèque.  Il y a fort à parier qu’elle abordera aussi les thèmes à venir comme le développement de l’ancienne Fortissimo et la requalification du Camp Kounak.  Bien qu’elle se soit réjouie à plusieurs reprises publiquement du redécoupage de la carte du District 3, la nouvelle situation pourrait priver Catherine Lassonde d’une certaine « prime à l’urne» inhérente à la candidature sortante. Donc, rien n’est acquis pour Mme Lassonde.

L’opposition dans ce district s’est manifestée et semble être organisée depuis un bon moment. Marie-Josée Lemaire, femme d’affaires bien connue à Drummondville tentera elle aussi de remporter le district 3.  Cette dernière a multiplié les apparitions au conseil municipal depuis les trois dernières années afin d’interpeler le maire et les conseillers sur différents enjeux.  Elle a également tenu deux consultations publiques pour discuter avec les citoyens.  Plusieurs sources bien informées dans le domaine municipal à Drummondville affirment que Mme Lemaire pourrait compter sur l’appui de personnes impliquées dans  l’équipe électorale de l’ancien conseiller  municipal Pierre Levasseur. Si cela s’avère exact, ce sera un atout important dans une campagne qui s’annonce des plus féroces. Par contre, elle devra maintenir de façon constante le travail de terrain si elle veut ravir le siège de Catherine Lassonde. Tous les espoirs sont permis pour Marie-Josée Lemaire, mais l’équipe électorale devra s’activer pour transformer les poignées de main en votes lors du « jour J» en novembre prochain.

Au final, je pense que les électeurs ressortiront assurément gagnants d’une telle lutte. Ils auront le choix entre deux candidatures étoffées : Mme Lassonde siège sur les conseils d’administration de la Coopérative  J.N. Donais  et du Centre Normand-Léveillé  tandis que Mme Lemaire est ambassadrice du Centre de Ressources pour Hommes de Drummondville et multiplie les implications sociales à Drummondville, notamment auprès de la Société canadienne du cancer. Il est donc raisonnable d’affirmer que ces deux dames ont le CV suffisamment garni pour solliciter une charge publique.

Nous sommes donc en droit d’espérer des débats soutenus dans une campagne axée sur les idées pour le centre-ville de Drummondville. Je pense qu’il est également digne de mention, bien que la mairesse Francine Ruest Jutras ait pavé la voie, que deux femmes soient au cœur de LA lutte à surveiller lors des élections municipales cet automne.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon