Focus : Un gala dont Drummondville peut être fier

Dans l'ordre habituel : Jonathan-Hugues Potvin, Dominique Poirier, Yvon Garneau, Alexandre Cusson et Sophie Thibault.Crédit photo : Éric Beaupré

DRUMMONDVILLE – Plus de 350 passionnés de la photo se sont réunis, samedi soir 30 septembre, à Drummondville pour le premier Gala des prix Focus 2017.

La première édition du Gala des prix Focus a suscité l’intérêt de plusieurs amateurs de photographie provenant de tout le Québec. En cela, l’événement, créé par le Musée populaire de la photographie, qui se voulait une reconnaissance de la contribution culturelle des photographes d’ici et d’ailleurs, a été à la hauteur des attentes.

« Le Gala des prix Focus devait prendre sa place sur l’échiquier national. Bravo et merci aux photographes de nous permettre d’entrer dans leur intimité et de participer à cet événement d’envergure », indique le président du Musée populaire de la photographie et membre du comité exécutif du gala, Jocelyn Gagné.

Ce n’est pas sans mentionner que le Musée populaire de la photographie devrait bientôt évoluer dans un environnement qui lui sera propre que le maire Alexandre Cusson a félicité tout le travail de l’équipe du Musée et l’importance de soutenir cette organisation qui permet de faire rayonner Drummondville sur le plan culturel et cela, à travers tout le Québec.

C’est sous l’excellente musique du Freedom Jazz Band accompagné de la remarquable chanteuse Allyson Pétrin que les animateurs Sophie Thibault et Yvon Garneau ont présenté les finalistes. En tout quatorze prix Focus ont été remis dans différentes catégories dont trois dans la catégorie patrimoine : Jason Huberdeau a remporté le Focus patrimoine social, Fabiano Kwizera celui du Focus patrimoine architecture et Méganne Sévigny le Focus patrimoine culturel.

Kwizera : toute une relève photo

Quant au Focus relève, il a été décroché par Fabiano Kwizera, jeune membre du Club de photographie de Drummondville. « Gagner ce prix représente tout pour moi, car depuis que je suis tout petit que je fais de la photo. Lorsque j’ai entendu que je gagnais le premier prix, j’ai sauté de joie, mais au deuxième, j’étais très ému. Ça m’a redonné courage, car j’avais perdu ma caméra ainsi que toutes les images que j’avais préparées pour le concours et j’ai dû participer avec d’anciennes photos. Cet événement est une très belle réussite. Les organisateurs ont vraiment fait un travail hors pair pour un tout premier gala », mentionne le jeune passionné de photo qui espère être en mesure de se racheter un appareil photo rapidement pour poursuivre sa passion.

Rendre hommage à un grand de la photo

Le clou de la soirée a sans nulle doute été le Focus hommage remis au très célèbre Gilbert Duclos. Le photographe humaniste reconnu pour sa faculté à saisir des clichés urbains s’est dit fier et heureux de recevoir ce prix du premier gala national de photographie. Rappelons que sa photo intitulée Enlacées figure, depuis le 4 juillet dernier, sur un timbre canadien.

Des gagnants inspirés et inspirants

La photographe professionnelle Sandra Des Trois-Maisons a gagné le Focus studio tandis que Jocelyne Feizo a, quant-à-elle, mis la main sur les Focus nature et paysage. Bruno Godbout a saisi le Focus urbain et Nancy West le Focus architecture.  Louis-Charles Dumais s’est approprié le Focus portrait et celui qui a eu le plus de nominations au gala, Joffrey Rivard, s’est vu octroyé le Grand Focus.

Quant au Focus action, c’est le photojournaliste Jean-François Leblanc qui l’a obtenu. « Je suis heureux d’avoir remporté ce prix, les photographes, nous n’avons pas souvent la chance de participer à un gala spécifiquement dédié à la photographie. Je l’apprécie et je suis fier de ce trophée », a partagé le photographe qui a fondé l’Agence Stock Photo et qui s’est dit enchanté du décentrement des activités culturelles. Le Club de photo Drummond n’est pas en reste puisque parmi les 70 finalistes, celui-ci s’est vu remettre le Focus club.

Le Focus, œuvre d’art unique et représentatif

Les trophées Focus réalisés en aluminium par les artistes Pierre Tessier et Suzanne Ricard de Saint-Pie-de-Guire représentent un appareil photo sur trépied. Au centre de l’appareil, une lentille en fusion de verre rappelle que le trophée existe pour mettre le travail des photographes en lumière. « Cette façon de procéder fait en sorte que chaque trophée est unique, il n’y en a pas un identique », explique celle qui a relevé le défi de concevoir le modèle du trophée Focus, Suzanne Ricard.

Un comité formé de six juges ont pris part aux discussions pour déterminer les gagnants soit : Martine Doucet, Michel Doyon, François-Régis Fournier, Élodie Kergal, Pierre Lauzière et Chantal Turbide.

Le coordonnateur du Musée populaire de photographie, Jonathan H Potvin s’est dit grandement satisfait de la première édition du gala et confirme qu’il y en aura une seconde l’an prochain. « Nous aurons un 2e gala Focus avec, sans aucun doute, les mêmes animateurs », conclu-t-il souriant.

 

 

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon