Incendie de résidence à Saint-Edmond-de-Grantham: Un père de famille vigilant et courageux

Incendie de résidence à Saint-Edmond-de-Grantham: Un père de famille vigilant et courageux
| © Photos Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Un incendie de résidence s’est déclaré sur la rue Gélinas à Saint-Edmond-de-Grantham à 2 h 54 dans la nuit du jeudi 10 janvier. «La demeure était déjà rouge et le feu sortait par les fenêtres», explique Michel Brouillard, assistant-directeur au Service incendie de Saint-Guillaume.

L’entraide des municipalités de Saint-Eugène et de Saint-Germain-de-Grantham été demandée lors de l’appel initial.

«Les premiers sapeurs ont tenté de faire une percée dans la demeure et  l’attaque offensive a été de courte durée», explique M. Brouillard. «Le plancher s’était effondré. L’important pour nous à ce moment était que la famille était sortie. Nous avons malgré tout tenté à plusieurs reprises d’attaquer le brasier à sa source, mais le feu avait déjà atteint la demeure de façon importante.

Un père de famille vigilant et courageux

Rencontré sur place par le Vingt55, le père de famille et sa conjointe constataient les pertes.

«C’est une perte totale» a mentionné tristement le père de famille prenant la situation avec aplomb devant ses enfants. «Dès que l’un des détecteurs a sonné, j’ai réveillé tout le monde et fait évacuer la maison. J’ai huit détecteurs de fumée et deux de monoxyde de carbone tous fonctionnels. C’est important, en voilà la preuve», constatait le propriétaire et père de famille.

«J’ai tenté, après avoir appelé le 911, de contrôler et éteindre l’incendie avec nos extincteurs portatifs, ce fut peine perdue. Quand les détecteurs de monoxyde se sont déclenchés, j’ai quitté immédiatement. Il n’y avait plus de risques à prendre» a ajouté le père qui a tout tenté. «J’ai réussi à sortir quelques souvenirs sur le passage vers la sortie, des disques durs de photos et souvenirs que la famille pourra se rappeler. Un baume, alors que tout le reste semble perdu.»

La famille sur place s’épaule courageusement, l’aide s’organise

«Une mince consolation, nous ne sommes pas à la rue. Nous sommes assurées. Déjà sur place ce jeudi matin, des bons samaritains venaient s’enquérir de la situation et offraient les besoins de base et même un logis temporaire.

Le feu a pris naissance au sous-sol et la maison est une perte totale

Michel Brouillard confirme au Vingt55 que le feu a pris naissance au sous-sol. «Un foyer ou un élément électrique semblent être la cause. Il est trop tôt pour le confirmer, mais assurément un incendie accidentel selon les premiers constats. L’important, c’est que la petite famille est réunie. Les pertes ne sont que matérielles. Une analyse du foyer d’incendie et des cendres seront effectuées pour clore le dossier à notre niveau.»

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment