Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie – Le Québec a fait des avancées importantes au cours des dernières années en matière de lutte contre l’homophobie et la transphobie

Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie – Le Québec a fait des avancées importantes au cours des dernières années en matière de lutte contre l’homophobie et la transphobie
Le Québec a fait des avancées importantes au cours des dernières années en matière de lutte contre l'homophobie et la transphobie © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le gouvernement du Québec est heureux de souligner la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Cette journée qui a vu le jour au Québec, il y a maintenant 20 ans, est l’occasion de réitérer l’engagement du gouvernement à poursuivre les efforts pour vaincre l’homophobie et la transphobie et à faire avancer les droits des communautés LGBTQ.

À cette occasion, le ministre de la Justice, procureur général du Québec et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie et la transphobie, M. Simon Jolin-Barrette, annonce une somme de 365 100 dollars dans le cadre de l’appel de projets 2021-2022du programme Lutte contre l’homophobie et la transphobie (PLCHT). Cette somme est destinée à la réalisation de 13 initiatives visant à répondre aux besoins des communautés LGBTQ en matière de prévention de la discrimination basée sur l’orientation sexuelle et l’identité ou l’expression de genre ainsi qu’en matière de sensibilisation à cette discrimination. La liste des projets est publiée en annexe.

Au cours de l’exercice financier 2021-2022, le ministère de la Justice a également octroyé un total de 600 000 dollars en aide complémentaire à la mission globale dont 27 organismes communautaires ont pu bénéficier. Parmi ces organismes, 7 œuvrent à la défense des droits des personnes LGBTQ et 20 viennent en aide aux personnes de minorités sexuelles.

Par ailleurs, la somme de 2,4 millions de dollars qui a été accordée au ministère de la Justice pour la prolongation du Plan d’action gouvernemental de lutte contre l’homophobie et la transphobie (PAGLCHT) jusqu’au 31 mars 2023 permettra notamment la bonification du soutien offert aux organismes des communautés LGBTQ dans la prochaine année.

« En cette Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, nous joignons notre voix à celles des communautés LGBTQ afin d’exprimer notre volonté d’agir pour que chaque personne, peu importe son orientation sexuelle, son identité de genre ou son expression de genre puisse s’épanouir au sein de la société québécoise. Nous souhaitons réitérer par le fait même notre soutien aux organismes qui œuvrent en ce sens. La journée du 17 mai est d’ailleurs le moment propice pour souligner le travail extraordinaire qu’ils réalisent au quotidien, au plus grand bénéfice des membres de communautés LGBTQ et de leur bien-être. » Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice, procureur général du Québec et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie et la transphobie

Il nous fait extrêmement plaisir de vous présenter les finalistes de l’édition 2021-2022 du Concours Élan CAE Drummond

La 20e édition de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie est organisée par la Fondation Émergence et s’intitule « La montre de 54 secondes ». Elle symbolise le temps volé aux personnes LGBTQ victimes de violence physique de par le monde, qui découle de comportements et attitudes homophobes et transphobes. Rappelons que la première Journée fut soulignée au Québec, en 2003.

Le Québec a fait des avancées majeures au cours des dernières années en matière de lutte contre l’homophobie et la transphobie, notamment par l’adoption de la Loi visant à protéger les personnes contre les thérapies de conversion dispensées pour changer leur orientation sexuelle, leur identité de genre ou leur expression de genre et la mise en place du Plan d’action gouvernemental pour prévenir et contrer les thérapies de conversion 2021-2023. Ce plan contient d’ailleurs différentes mesures qui permettront d’informer la population, de mieux former les intervenantes et intervenants du milieu, de documenter la situation au Québec et d’octroyer aux personnes exposées à ces pratiques la possibilité de faire valoir leurs droits.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon