La perpétuité sans possibilité de libérations avant 18 ans pour Félix Pagé

La perpétuité sans possibilité de libérations avant 18 ans pour Félix Pagé
| © Photos Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Félix Pagé a tenu une très brève audition pour ses représentations sur sentence avant de connaître le sort que lui réservait l’Honorable juge Alexandre Boucher, ce jeudi 14 février au palais de justice de Drummondville.

Pagé a été reconnu coupable du meurtre non-prémédité et d’outrage au cadavre de Roland Baker. Il aura fallu que trois minutes à Félix Pagé pour faire ses représentations sur sentence demandant au juge de ne pas tenir compte de son passé, pour décider de la peine à lui imposer.

Pagé n’a fait valoir aucun point de droit ni témoigner d’émotions à l’égard des accusations et à l’égard de la famille présente.

«Monsieur le juge, vous ne devriez pas tenir en compte des gestes que j’ai posés au cours des derniers jours», faisant allusion à deux événements de violence posés à l’endroit d’un codétenu et un agent de détention. L’une des agressions a été faite et rapportée quelques heures seulement après avoir reçu son verdict  jeudi dernier.

«La détention en secteur maximum est hostile et préhistorique et n’aide aucunement à la réhabilitation d’un homme ou à sa condition mentale», a tenté de faire valoir Pagé en s’adressant au juge.

«Ma vie à moi aussi s’est arrêtée au mois de mai 2017. Toutes mes ambitions ont disparu à l’annonce du verdict.» a tenté de faire valoir Pagé.

Pagé a froidement laissé tomber: «j’suis pas avocat, mais on me dit que ça vaut 10», répondant au juge sur ce qui lui semblait approprié pour les gestes reprochés avant de pouvoir faire une demande de libération conditionnelle.

La sentence et la décision du juge tombent rapidement

Le juge a finalement imposé ce jeudi 14 février sur le coup de 11 h, une sentence suivant la suggestion de la procureure de la Couronne, Me Magali Bernier, en condamnant Félix Pagé à l’emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 18 ans pour meurtre non-prémédité et d’une sentence concurrente de 5 ans pour l’outrage au cadavre de Roland Baker.

Le juge Alexandre Boucher n’a pas été tendre envers l’accusé, qualifiant d’odieux le crime commis par Félix Pagé survenu le 23 mai 2017.

La famille quitte Drummondville soulagée de voir Pagé prendre la direction du pénitencier

La famille était soulagée de tourner enfin la page et elle a exprimé toute sa reconnaissance dans l’appareil judiciaire et aux différents intervenants, procureures, policiers, employées du CAVAC avant de quitter le palais de justice, visiblement satisfaite du sort de Pagé.

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment