La SQ enquête sur des tirs de projectiles ayant atteint la résidence d’Éric Béchard

La SQ enquête sur des tirs de projectiles ayant atteint la résidence d’Éric Béchard
La Sûreté du Québec enquête sur des tirs de projectiles visant la résidence d'Éric Béchard @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

La Sûreté du Québec mène une enquête sur des événements troublants concernant Éric Béchard, résident de Wickham, qui a été violemment agressé à Val-David il y a environ un mois. Sa maison a récemment été ciblée par un ou plusieurs individus qui ont ouvert le feu dessus la nuit dernière à Wickham.

La Sûreté du Québec enquête sur des tirs de projectiles visant la résidence d’Éric Béchard @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

La Sûreté du Québec enquête pour des méfiats et ce qui s’apparente a des des tirs de projectiles visant la résidence d’Éric Béchard à Wickham. Après avoir été piégé et battu à Val-David, Béchard exprime son inquiétude face à l’escalade des événements, les considérant comme alarmants et nécessitant une attention sérieuse des autorités.

Sa maison a subi des dommages sur au moins trois fenêtres de deux façades différentes, ce qui semble et s’apparente à des tirs de projectile, comme l’a constaté le Vingt55 sur place. Des gestes qu’il considère comme intentionnels, Éric Béchard se dit troublé et ne comprend pas les motivations des agresseurs.

L’affaire et dossier initial remonte au 19 février selon Eric Béchars, lors d’une rencontre à Val-David avec son ex-conjointe, où Éric Béchard a été attaqué et gravement blessé. « Après des échanges téléphoniques, nous avons convenu, mon ex-conjointe et moi, de nous rencontrer à Val-David pour discuter dans un stationnement sur le chemin Condor, dans le parc régional de Val-David », explique Béchard. Il décrit ensuite l’attaque par deux individus armés d’un marteau, lui infligeant des blessures sévères, dont des plaies ouvertes à la tête, une fracture du coude et du doigt, nécessitant une intervention chirurgicale.

J’ai perdu connaissance et dû chercher de l’aide dans un lieu isolé. « C’est avec difficulté que j’ai pu trouver une résidence pour demander de l’aide », dit-il. Il insiste sur le fait qu’il est arrivé avec de bonnes intentions, n’étant impliqué ni dans des affaires de drogues, ni dans des dettes, et maintient n’avoir aucune mauvaise relation avec quiconque.

La sergente Ève Bochu-Joubert, porte-parole de la Sûreté du Québec, confirme que la SQ mène une enquête sur l’incident survenu la nuit dernière à Wickham.

Alors que le type de projectile reste à déterminer, un voisin affirme avoir entendu au moins trois détonations la nuit dernière. S’agit-il de projectiles d’une carabine à plomb, d’une .22 ou d’autre chose ?

Le tout a été soumis à l’expertise des policiers en charge de l’enquête, confirment les autorités. Cette enquête inclut également les récents événements impliquants et visant la même personne.

Pour le moment, il est trop tôt pour fournir des informations détaillées sur l’enquête ou pour confirmer un lien formel entre les deux incidents. L’enquête sur l’agression commise à Val-David se poursuit, de même que celle concernant les méfaits commis sur sa demeure tôt ce matin », précise la porte-parole de la Sûreté du Québec

La Sûreté du Québec confirme cependant l’arrestation d’une femme de 32 ans en relation avec l’agression survenue le 19 février à Val-David. Elle a été libérée sous promesse de comparution avec certaines conditions et pourrait être accusée de vol, complot et agression.

Éric Béchard, quant à lui, exprime ses inquiétudes et appelle à une enquête plus approfondie et des actions rapides. Préoccupé par les conditions de remise en liberté, il craint pour sa sécurité personnelle face aux menaces potentielles des proches des personnes impliquées.

Éric Béchard, ancien maire de Wickham et ayant un passé politique, pense que ces incidents ne sont pas liés à son ancienne carrière, mais plutôt à des événements personnels récents. Il exprime son inquiétude face à ces attaques surprenantes et violentes.

En 2011, Béchard, alors maire de Wickham et préfet de la MRC Drummond, avait plaidé coupable à sept chefs d’accusation, dont abus de confiance et contrefaçon de documents. « Oui, j’ai fait face la situation et assumé les conséquences de ces actes remontant à plus de 10 ans », rappelle-t-il, soulignant que ces histoires et agressions ne sont assurément pas liées aux événements récents à Wickham.

Aujourd’hui, cette histoire n’a assurément aucun lien avec mon passé en tant que maire qui remonte à plus de 10 ans, ni avec les récents dossiers qui touche la municipalité ou la MRC de Drummond confirme M Béchard en entrevue au Vingt55. Comme de nombreux habitants de Wickham, je trouve que la ville est victime d’une mauvaise réputation, due à des événements rapportés de manière imprécise, laissant planer des soupçons plutôt que de présenter des faits, ajoute Éric Béchard.

Aujourd’hui, je gère ma vie de manière honnête et transparente, réitérant qu’il n’est impliqué ni dans des affaires de drogue, ni dans des dettes. Il se dit préoccupé par la violente agression subie et les tirs d’arme à feu la nuit dernières sur sa demeure.

La sergente Ève Bochu-Joubert confirme que les enquêtes et dossiers sont toujours en cours.

La Sûreté du Québec enquête sur des tirs de projectiles visant la résidence d’Éric Béchard @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×