Le camping Adam et Ève perd un campeur apprécié

Le camping Adam et Ève perd un campeur apprécié
Un triangle amoureux aurait tourné au drame au camping Adam et ÈveCrédit photo : Éric Beaupré

SAINTE-BRIGITTE-DES-SAULTS | Plusieurs résidents du camping échangiste Adam et Ève étaient consternés par les trois corps inanimés découverts sur le site, lundi, et se désolaient d’avoir perdu un des campeurs les plus appréciés.

Rodrigue fait partie des trois personnes qui ont été retrouvées sans vie, lundi, au camping échangiste Adam et Ève de Sainte-Brigitte-des-Saults. Ce septuagénaire résidait sur le site depuis une dizaine années. Il était connu et apprécié de tous.

«Il parlait à tout le monde», s’exclame un résident qui ne veut pas être identifié.

Ce veuf au grand cœur aurait accueilli chez lui Suzanne, une femme dans la quarantaine, qui avait déjà vécu au camping Adam et Ève.

«Il disait qu’il la dépannait», commente un autre campeur anonyme, qui ne croit pas que la relation entre les deux était passionnelle.

Rodrigue souffrait depuis peu d’un cancer de la prostate, ce qui rendait les relations sexuelles peu probables entre les deux. Cet homme avait débuté des traitements, auxquels Suzanne l’accompagnait.

Ils devaient s’expliquer

Une dame qui a élu domicile au camping échangiste depuis une quinzaine d’années raconte qu’un souper était prévu, samedi dernier, au domicile de Rodrigue. Celui-ci avait invité Suzanne et Denis, le conjoint qu’elle venait de quitter, pour «s’expliquer».

Par la suite, plusieurs campeurs ne se souviennent pas les avoir revus sur le site, sinon peut-être dimanche matin.

La suite de l’histoire est encore floue. Certains rapportent avoir entendu des coups de feu, lundi. D’autres affirment qu’un couteau serait à l’origine des décès.

Chose certaine, les policiers se sont rendus sur place, lundi en après-midi, où ils ont découvert les trois corps inanimés. Le coroner Martin Sanfaçon a constaté les décès. La Sûreté du Québec a ouvert une enquête.

Meurtres et suicide

Le double meurtre suivi d’un suicide fait partie des scénarios étudiés.

«C’est une possibilité», confirme la porte-parole de la SQ, Ann Mathieu. Celle-ci ne pouvait avancer pour le moment si d’autres suspects étaient liés à ces morts suspectes.

Des campeurs ont de la difficulté à croire que l’ancien conjoint de Suzanne ait voulu régler ses comptes avec son rival et qu’il ait pu réserver le même sort à la femme qui venait de rompre avec lui.

«Je n’aurais jamais pensé qu’il ait pu faire quelque chose comme ça. Il n’était pas agressif», commente la résidente qui habite au camping depuis plus de 15 ans.

Un peu après minuit, les corps des victimes ont été sortis de la scène de crime et transportés vers le laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale pour qu’une autopsie soit effectuée.

Le véhicule SUV stationné à la résidence sera également expertisé aux fins d’enquête.

Caroline Lepage
Caroline Lepage
JOURNALISTE
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon