Le port du couvre-visage sera obligatoire dans plusieurs espaces publics fermés partout au Québec dès le 18 juillet

Le port du couvre-visage sera obligatoire dans plusieurs espaces publics fermés partout au Québec dès le 18 juillet
© Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

À compter du samedi 18 juillet, les personnes de 12 ans et plus devront porter un masque ou un couvre-visage dans plusieurs espaces publics fermés, notamment les commerces de détail, partout au Québec.

Le premier ministre du Québec, François Legault, en a fait l’annonce aujourd’hui, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, de la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, de même que du directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda.

Ainsi, il sera interdit au public d’accéder aux lieux suivants et d’y circuler sans porter un couvre-visage :

Les commerces de vente au détail ;

Les entreprises de services (ex. : pharmacies) ;

Les cabinets privés de professionnels ;

Les lieux où sont offerts des services municipaux ou gouvernementaux ;

Les entreprises de soins personnels (ex. : coiffeurs, soins esthétiques) ;

Les centres commerciaux ;

Les lieux de culte ;

Les cinémas, les salles de spectacles, etc.

Les lieux utilisés pour accueillir des événements, comme des congrès et des conférences ;

Toutes les aires communes d’établissements, notamment ceux d’immeubles de bureaux (ex. : halls d’entrée, ascenseurs et corridors) ;

Les écoles (à l’exception des écoles primaires et secondaires), les collèges d’enseignement et les universités ;

Espace ”Fier partenaire Vingt55” – Le Nakama-Thé

Les transports collectifs.

Rappelons toutefois que le port du masque est fortement déconseillé pour les enfants de moins de 2 ans. Pour les enfants de 2 à 12 ans, le port du couvre-visage est fortement recommandé, mais pas obligatoire, à l’intérieur de ces endroits.

Dès le 18 juillet prochain, un citoyen qui choisirait de ne pas se conformer à cette nouvelle directive ne pourra avoir accès à l’établissement concerné. Le gouvernement souhaite toutefois la collaboration des citoyens et des commerçants, qui ont très bien répondu à l’imposition des mesures des autorités de santé publique depuis le début de la pandémie.

Le premier ministre a par ailleurs réitéré, lors de son point de presse, que les rassemblements privés, qu’ils se déroulent à l’intérieur ou bien à l’extérieur, doivent toujours se limiter à un maximum de 10 personnes. « Les propriétaires de résidences qui permettent des rassemblements de plus de 10 personnes sont passibles d’amendes. Ce n’est pas vrai qu’on va mettre tout le Québec à risque à cause de quelques partys », a-t-il indiqué.

« Concernant les masques, on a d’abord recommandé fortement de les porter dans tous les lieux publics. Puis, on a dit qu’ils seraient obligatoires dans les transports en commun. Aujourd’hui, on franchit une étape de plus. Je vous annonce que les masques vont être obligatoires dans tous les lieux publics fermés, comme les commerces, partout au Québec, à compter du 18 juillet. Évidemment, on ne souhaite pas imposer d’amendes aux commerçants. Ce qu’on veut, ce qu’on espère, c’est que tout le monde collabore. Si on veut continuer nos activités, si on veut pouvoir se promener d’une région à l’autre, on doit prendre les moyens pour ne pas relancer la pandémie. » – François Legault, premier ministre du Québec

« Avec le déconfinement, les occasions sont nombreuses de se retrouver à proximité des autres personnes. Le port du couvre-visage doit devenir une norme sociale, une habitude qui permet de vaquer à ses occupations tout en protégeant les autres. Nous avons besoin de la collaboration de tous. C’est un effort collectif que nous devons faire pour sauver des vies. » – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

« C’est un geste responsable de porter le couvre-visage. Son port, combiné aux autres mesures de protection telles que l’application des mesures d’hygiène et la distanciation physique, permettra d’éviter une recrudescence des cas. Je réitère qu’il est essentiel de ne pas baisser la garde, car le virus circule toujours dans la communauté. Plus que jamais, chaque personne a un rôle à jouer afin de diminuer les risques de propagation. »  – Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publiqu

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon