L’individu atteint par balle lors d’une intervention policière a succombé à ses blessures, le BEI recherche des témoins

L’individu atteint par balle lors d’une intervention policière a succombé à ses blessures, le BEI recherche des témoins
L'individu atteint par balle lors d'une intervention policière a succombé à ses blessures @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Sainte-Clothilde-de-Horton

Intervention pour un homme en crise et désorganisé, l’individu atteint par balle hier lors d’une intervention policière à Sainte-Clothilde-de-Horton a succombé à ses blessures. Le BEI enquête et demande l’aide du public afin de faire la lumière sur les événements qui ont conduit les policiers à intervenir et sur l’intervention policière.

L’individu atteint par balle lors d’une intervention policière a succombé à ses blessures @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Comme le rapportai le Vignt55 hier en soirée et lors des événements, c’est un appel au 911, vers 19 h 00, qui a conduit à l’intervention des policiers auprès d’un individudésorganisé dans une résidence située sur la route du Développement à Sainte-Clothilde-de-Horton, près de Drummondville.

Le BEI confirme la trame des événements. Vers 18 h 43, un appel a été fait au 911 pour une personne qui aurait été intoxiquée et en crise, précise un agent du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI). Trois véhicules de patrouille seraient arrivés sur les lieux vers 19 h 25. Dans le cadre de l’intervention policière, la personne a été blessée à la suite de tirs policiers.

Selon les informations obtenues et confirmés au Vingt55, les pompiers de Notre-Dame-du-Bon-Conseil avaient été appelés comme premiers répondants, alors que les paramédics répondaient également à l’appel. Une fois sur place, les autorités ont été confrontées à un homme en crise et désorganisé. Les autorités ont rapidement ordonné aux pompiers de mettre fin à leurs déplacements et d’éviter de se rendre sur les lieux. L’intervention a rapidement dégénéré. Le jeune homme en crise et en détresse a été pris en charge par les paramédics après avoir été blessé par un projectile d’arme à feu à l’extérieur de la résidence par un policier qui a dû ouvrir le feu en direction de l’individu.

Les enquêteurs du BEI se sont présentés au 433 route du Développement puisque les événements et le décès sont survenus lors d’une intervention impliquant un policier de la Sûreté du Québec (SQ) de la MRC d’Arthabaska

Selon les informations obtenues hier, par le Vingt55, la victime prise en charge par les paramédics était dans un état grave, et les autorités craignant pour sa vie, des manœuvres de réanimation ont rapidement été effectuées sur place par les policiers, au moyen du Défibrillateur Externe Automatisé (DEA) et étaient toujours en cours lors de sa prise en charge par les paramédics et lors du transfert et de son arrivée au centre hospitalier Hôtel-Dieu d’Arthabaska.

La personne a été transportée dans un centre hospitalier où son décès a été constaté, confirme un agent du BEI.

Quatre enquêteurs du BEI ont été chargés d’enquêter sur les circonstances entourant l’intervention, confirme le BEI. Vu les circonstances de l’événement, les services de soutien d’un corps de police ont été requis, soit le Service de police de la ville de Montréal.

Le Bureau des enquêtes indépendantes mène l’enquête dans tous les cas où, lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police, une personne autre qu’un policier en service décède ou subit une blessure grave ou une blessure causée par une arme à feu utilisée par un policier. Le BEI intervient alors pour faire la lumière sur l’événement. Des témoins recherchés par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI). Les agents du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) demandent à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web au www.bei.gouv.qc.ca/nous joindre.

Des voisins, surpris par la tournure des événements, ne le connaissaient pas vraiment. Selon certains voisins, l’homme était plutôt discret.

«Je ne le voyais que très rarement», explique un voisin rencontré sur place par le Vingt55. «Nous venons ici occasionnellement et nous avons échangé que quelques mots avec notre voisin qui était plutôt discret. On le voyait prendre son véhicule pour aller porter ses rebuts et déchets, sans plus.»

Un autre voisin rencontré sur place par le Vingt55 confirmait également qu’il, vivait comme un ermite et était peu enclin au voisinage.  il n’était pas particulièrement social ou dérangeant, ajoute un autre voisin venu constater et s’informer de la situation.

Le garçon un jeunem est plus connu des voisins il présente des problèmes de santé et souvent en crise, lors des événements, il a foncé sur les policiers et les policiers ont ouvert le feu, il n’y aura aucune riposte selon lui.

«J’ai entendu quelque chose qui ressemblait à un coup de feu hier, mais ici ce n’est pas rare, étant donné que bon nombre de résidents possèdent des carabines ou des armes. Nous sommes dans un secteur isolé en pleine nature, je n’en ai pas fait un cas», explique un voisin qui semblait lui aussi surpris par la tournure des événements et qui ajoute qu’ils étaient effectivement très discret quant à ses habitudes de vie et ses interactions avec ses voisins.

Cet événement est survenu alors qu’à Drummondville, tout comme dans le Centre-du-Québec, les policiers sont confrontés quotidiennement à des individus en crise ou présentant d’importants problèmes de santé mentale avec peu de ressources disponibles pour les aider.

Cette situation préoccupait de nombreux intervenants, y compris les policiers et les paramécies, qui, comme le rapportait le Vingt55 récemment, doivent de plus en plus souvent prendre des mesures supplémentaires pour intervenir, alors que les moyens et les ressources font défaut sur le territoire.

Une motion réclamant la tenue d’une commission parlementaire sur les états mentaux perturbés et les interventions policières a été présentée à l’Assemblée nationale par Jennifer Maccarone, porte-parole de l’opposition officielle en matière de sécurité publique.

Un rapport sera rendu public à l’issue de l’enquête qui a été déclenchée hier soir à Sainte-Clothilde-de-Horton. Chaque enquête indépendante menée par le BEI se conclura par la rédaction d’un rapport qui sera remis au DPCP, lui permettant de déterminer s’il doit ou non porter des accusations contre le policier impliqué dans l’événement. Dans chaque cas, le BEI s’efforce de constituer des rapports d’enquête de qualité, solidement documentés et exhaustifs. Il accorde donc à ses équipes d’enquêteurs le temps nécessaire pour répondre à cette importante responsabilité, comme l’indique la direction du BEI.

L’individu atteint par balle lors d’une intervention policière a succombé à ses blessures @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon