Nouvelle grève rotative des chauffeurs de taxis

Nouvelle grève rotative des chauffeurs de taxis
Nouvelle grève rotative des chauffeurs de taxis © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Au cœur du litige, les propriétaires de permis de taxi sont insatisfaits de l’indemnisation comprise dans la réforme du gouvernement du Québec fait savoir l’Association des taxis des régions du Québec.

Les usagers des taxis de Drummondville devront trouver des solutions de rechange dès demain puisque dès mardi matin, les chauffeurs de taxis du Québec entameront une grève rotative à la grandeur du Québec a fait savoir aux médias Serge Lebreux délégué régional de l’Association des taxis des régions du Québec.

Les chauffeurs de taxis de Drummondville joignent le mouvement de grève rotative ainsi donc, mardi, de 9h à 11h, les chauffeurs de taxis de Drummondville entameront la grève rotative avec les chauffeurs de taxis des villes de Vaudreuil, Coteau-du-Lac, Valleyfield, Trois-Rivières, Sept-Îles, Prévost, Saint-Lin, Chandler, Gaspé, Tremblant, Mont-Laurier, Matane, Sainte-Thérèse, Alma, Magog, Shawinigan  et Saint-Elzéar. Selon les informations reléguées aux médias, seuls les services jugés absolument essentiels seront assurés par les chauffeurs.

Mercredi, ce sera au tour des chauffeurs de taxis de Rivière-du-Loup, Granby, La Baie, Rimouski, Saint-Jérôme, Coaticook, Sainte-Anne-des-Monts, Farnham, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean-sur-Richelieu, Terrebonne, Sainte-Agathe, Saint-Eustache, Joliette et Sherbrooke de poursuivre la grève rotative.

Jeudi, les chauffeurs de Laval, Hull, Le Gardeur, Lachute, Jonquière, Trois-Rivières, Granby, Baie-Comeau, Thetford Mines, Black Lake, Chicoutimi, Repentigny, Rouyn-Noranda, Gatineau, Cap-aux-Meules et Mont-Joli prendront le relais.

La grève rotative se poursuivra ensuite avec le même cycle

Au cœur du litige, les chauffeurs de taxis réclament des dédommagements de l’ordre de 1.3 milliard $ pour la perte de la valeur de leurs permis et le rachat à la suite de l’arrivée d’Uber dans l’industrie du transport de personnes au Québec.

Les pertes encourues dans l’industrie s’élèveraient, selon les dirigeants de l’industrie du taxi, à 814 millions $, dont 250 millions versés en 2018 aux titulaires de permis, 250 millions annoncés en mars dernier, 270 millions sous la forme d’une redevance perçue à chaque course, et 44 millions offerts à l’industrie pour se moderniser, provenant des redevances payées par Uber depuis 2017.

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon