Près de 2,2 M$ pour soutenir les victimes d’actes criminels et favoriser l’accès à la justice

Près de 2,2 M$ pour soutenir les victimes d’actes criminels et favoriser l’accès à la justice
© Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le ministre de la Justice et procureur général du Québec, M. Simon Jolin-Barrette, confirme aujourd’hui l’octroi d’une subvention de près de 2,2 millions de dollars pour la réalisation de 38 projets qui soutiendront les victimes d’actes criminels et qui favoriseront l’accès à la justice.

De cette somme, le gouvernement du Québec accorde un total de 1 521 860 $ à 17 projets contribuant au développement de services, de connaissances et d’expertise pour venir en aide aux personnes victimes d’actes criminels. De plus, une aide financière de 650 000 $ est répartie entre 21 projets permettant d’améliorer la connaissance et la compréhension des justiciables à l’égard du droit, du système judiciaire québécois ou de son utilisation.

Espace ”Fier partenaire Vingt55” – Le Nakama-Thé

« L’amélioration de l’accès à la justice et de la confiance des citoyens dans le système de justice québécois fait partie de mes priorités et j’entends poursuivre le travail entamé par ma prédécesseure, la ministre Sonia LeBel, à cet égard. L’aide financière annoncée aujourd’hui s’inscrit parfaitement dans cette logique. Le gouvernement du Québec est fier de soutenir les organismes qui accompagnent et qui assistent, au quotidien, les citoyens dans leurs démarches auprès de la justice québécoise. Cette somme leur permettra de développer des approches innovantes afin de faciliter l’accès à la justice et d’offrir davantage de services aux personnes victimes d’actes criminels. » – Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice et procureur général du Québec

Information complémentaire
Les projets visant à soutenir les personnes victimes d’actes criminels ont été retenus dans le cadre de l’appel de projets 2019-2020 du Programme de subvention pour favoriser la recherche, l’information, la sensibilisation et la formation en matière d’aide aux victimes d’actes criminels. Ils visent l’une des trois priorités d’attribution du Programme, soit les violences subies par les personnes autochtones, les violences sexuelles ou la violence conjugale.

Les initiatives pour rapprocher la justice des citoyens ont été retenues, quant à elles, dans le cadre de l’appel de projets 2019-2020 du Programme d’aide financière pour favoriser l’accès à la justice. Elles répondent à l’une des trois priorités du Programme, soit de rejoindre les clientèles autochtones vivant des enjeux particuliers en matière d’accès à la justice, de développer des modes de prévention et de règlement des différends ou d’offrir aux citoyens des services innovants favorisant l’accessibilité à la justice.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon