Réactions au décès d’Alain Côté

Réactions au décès d’Alain Côté
Alain Côté dans le cadre de l'un de ses nombreux voyages à travers le mondeCrédit photo : Courtoisie

DRUMMONDVILLE – L’annonce du décès d’Alain Côté a semé surprise et tristesse à travers la région de Drummondville et même à l’extérieur. Plusieurs organisations ont désiré lui rendre hommage en cours de journée. En voici quelques extraits.

Le Village québécois d’antan

Ce matin, nous avons appris le décès d’Alain Côté, directeur général par intérim du Village Québécois d’Antan. Toute l’équipe est consternée et attristée du départ d’Alain, un homme qui a rapidement conquis le cœur des employés du Village bien qu’en place depuis quelques semaines seulement.

Tous ceux et celles qui ont travaillé avec lui ont eu beaucoup de chance, car Alain avait un optimisme à toute épreuve. Cette confiance en l’avenir n’est sans doute pas étrangère au succès des projets qu’il a réalisés tout au long de sa vie.

« Alain a su installer une atmosphère de franche camaraderie au Village. Je perds un ami et un complice de grande valeur » a confié Pierre Levasseur, président du conseil d’administration du VQA.

Alain Côté avait une philosophie de travail qui plaçait l’humain au premier plan. Il avait ce don pour mobiliser les gens autour des causes importantes pour la communauté. Authentique, passionné et intègre, Alain figure parmi les grands bâtisseurs de Drummondville. Son nom restera assurément gravé dans notre mémoire collective.

Nous sommes de tout cœur avec sa famille à qui nous offrons nos plus sincères condoléances. Nous gardons le souvenir d’un homme amoureux de la vie et c’est avec le cœur empli de tristesse que nous lui disons au revoir.

La Chambre de commerce et d’industrie de Drummondville

La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) demeure sous le choc ce matin en apprenant le décès subit de son ancien directeur général, Alain Côté. Dans un élan de sympathies, plusieurs anciens présidents de la CCID ont souhaité partager leurs souvenirs de ce grand homme.

Nicolas Martel, président actuel à la CCID, conserve de beaux souvenirs de son ami Alain : « Je me suis fait présenter Alain il y a exactement six ans lorsque j’étais président des JEBFE. Il m’a été présenté lors d’un cocktail et je lui ai fait part de mon désir profond de m’impliquer au sein du CA de la CCID. Durant cette rencontre, une collaboration naturelle est née. Notre passion commune pour les voyages, les relations humaines et l’implication ont fait que nous avons discuté longuement et une relation d’amitié a alors débutée. Aurevoir Alain, nos discussions et ta personnalité vont me manquer. »

Pour Nathalie Benoît, actuelle directrice à la CCID, son souvenir d’Alain demeurera sa joie de vivre et son humour : « Ce que je retiens d’Alain, c’est son rire communicatif que l’on pouvait entendre jusque dans les bureaux de la JCCD. La semaine dernière, lorsque nous sommes allées remettre le Napoléon pour le Village hanté, j’ai eu la chance de le taquiner et d’entendre encore une fois son rire contagieux. Il était pétillant de vie et ses grands yeux bleus brillaient de bonheur. Je n’ai que de beaux moments partagés avec lui dont je me souviendrai toujours ».

Réaction des anciens présidents de la CCID

Gerry Gagnon, 2016

« Comme tous les gens qui l’ont côtoyé, c’est avec une grande tristesse que j’apprends cette nouvelle ce matin. Encore plein de fougue, Alain était un gars de défis qui avait des projets personnels, mais également un grand désir d’implication dans sa communauté. Je me souviendrai de son appréciation pour les « gars de terrain » comme il disait, ce qui me donnait des points à ses yeux et des risques de travailler avec les gens au « piège social » plutôt qu’au siège social, un de ses jeux de mots préférés. Comme j’ai eu la chance de lui dire souvent, « bon voyage, mon ami ».

André Y. Komlosy, 2015

« J’ai eu la chance de côtoyer Alain pendant sept années alors que je siégeais au CA de la CCID. Alain m’a toujours suivi et appuyé dans les projets et dossiers que j’amenais à la table du CA. Je pense particulièrement au dossier du train rapide de VIA Rail en 2010 alors que nous avions créé l’une des plus importantes coalitions d’intervenants sur la rive-sud du St-Laurent. Alain savait mobiliser les gens autour de projets et d’enjeux d’une manière enthousiasmante. Ça nous demandait beaucoup de temps, mais son attitude et approche rendaient ça tellement agréable et le fun.

Alain a également renoué des liens très solides avec la Fédération des chambres de commerce. Si aujourd’hui nous avons une très grande écoute et crédibilité auprès de la Fédération, c’est à Alain Côté que nous le devons. Son côté humain dans tout ce qu’il disait, touchait ou réfléchissait, c’était sa marque de commerce. Il est parti trop jeune, car il avait encore tellement à donner pour sa communauté. Il nous manquera assurément! »

Luc Gaudreau, 2014

« Il y a près de 35 ans, je faisais la connaissance d’Alain, alors qu’il travaillait en communication pour la compagnie Celanese à Drummondville. D’hier à aujourd’hui, Alain a toujours été affable et souriant. Homme de relations publiques, son esprit journalistique le guidait à s’intéresser à tout et à être bien informé sur tout, ce, sans compter ses nombreux engagements en faveur des organismes de notre collectivité, qu’il souhaitait poursuivre durant sa retraite. Dans tous les cas de figure, Alain aura toujours été dédié aux causes qu’il soutenait. Son passage à la CCID ne fait pas exception à la règle. Mes meilleures pensées accompagnent sa famille ».

Benoît Villeneuve, 2011

« Alain était une personne très importante pour moi. Il a eu une grande influence dans ma vie. J’ai connu Alain lors du processus de regroupement de la CCID avec le Réseau industriel Drummond que je présidais à l’époque. Que de beaux souvenirs, que de beaux moments que nous avons vécu tous ensemble. Mon année à la présidence de la CCID est l’une des plus belles années de ma vie professionnelle, et ce, en très grande partie par la présence d’Alain au poste de DG. Tant de moments passés avec Alain en discussion, en planification, en échange d’idées. Il va me manquer. Il va manquer à toute la collectivité de Drummondville. »

Johanne Lachapelle, 2010

« Ce fut un honneur pour moi d’être présidente de la Chambre de commerce aux côtés d’Alain. Il avait été l’organisateur de la fête organisée pour la retraite de mon père, alors qu’il était aux ressources humaines à la Celanese. Cela avait créé un lien entre lui et moi, quasi fraternel. Son sens de l’humour, sa grande curiosité, son intérêt pour les gens vont me manquer. »

Diane Fortin, 2008-2009

« Que de déjeuners partagés, de soupers organisés, d’idées brassées, de projets débattus, un congrès grandiose à Québec, un congrès stressant à St-Sauveur, et tout ce temps, toujours le même Alain se présentant aux membres avec beaucoup d’humilité, souriant, intègre, focus sur la mission de la Chambre. Alain a côtoyé les plus grands conférenciers et il a toujours resté lui-même, celui que j’ai bien aimé. Alain, tu auras marqué l’histoire. »

Johanne Marceau, 2005

« Je suis très attristée d’apprendre la nouvelle du décès d’Alain. Il a toujours été un boute-en-train, profitant pleinement de la vie, un homme toujours joyeux, aimant sa famille et son entourage.

Alain avait une phrase fétiche qu’il aimait bien glisser dans nos conversations et qui nous restera en tête : « Il n’y a pas de hasard dans la vie ».

Au cours des ans, j’ai eu la chance de le côtoyer dans différentes activités professionnelles et je peux dire que c’était quelqu’un de très inspirant qui nous rappellera que la vie est belle. Mes sympathies à Louise, Frédéric et sa famille. »

Gaston Langlais, 2000

« C’est avec tristesse que je viens d’apprendre le décès de notre ami à tous, Alain Coté. Depuis plusieurs années, en tant qu’ex-président et bénévole à la CCID, au Mondial des Cultures et dans plusieurs autres implications, j’ai eu souvent à côtoyer Alain.

Alain a toujours été authentique et près du « vrai monde », ce qui nous permettait toujours d’échanger sans détour dans plusieurs dossiers. Ce que je retiendrai le plus de lui, c’est son désir de faire évoluer la société, sa ville. C’est son amour des voyages, son amour de la photographie et son amour des autres. Je l’imagine en haut avec son grand sourire… un homme qui a laissé sa marque. Salut Alain. »

Au cours des prochains jours, la CCID invite les gens à lui envoyer un court hommage d’environ 250 mots. Tous les textes recueillis seront mis en page et intégrés à un livre souvenir qui sera remis à la famille d’Alain en guise de sympathies. Vos textes peuvent être acheminés par courriel à Hélène Thériault à : htheriault@ccid.qc.ca .

L’équipe du Vingt55

Toute l’équipe du Vingt55 désire souhaiter ses plus sincères sympathies à la famille d’Alain Côté et plus précisément au photographe Frédéric Côté que plusieurs d’entre nous ont eu l’occasion de côtoyer au fil des ans. La bonne humeur de cet ancien journaliste nous manquera assurément.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon