Services en défaveur des francophones à Anciens Combattants Canada, le député fédéral Martin Champoux sonne l’alarme

Services en défaveur des francophones à Anciens Combattants Canada, le député fédéral Martin Champoux sonne l’alarme
Le député fédéral Martin Champoux © Crédit photo Denis Grenier. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le député de Drummond, Martin Champoux, a joint sa voix è celle de son collègue Luc Désilet, député de Rivière-des-Mille-Îles et porte-parole du Bloc Québécois pour les Anciens combattants afin de dénoncer les iniquités persistantes de rapidité et de qualité des services en français d’Anciens Combattants Canada (ACC) par rapport à ceux en anglais et exhortent le ministre, Lawrence MacAulay, de pallier cette situation déplorable.

En 2018, l’ombudsman des vétérans écorchait ACC pour ses temps d’attente inéquitables en fonction de la langue des demandeurs : le temps d’attente médian se situait à 19 semaines pour une requête en anglais et à 52 semaines pour une requête en français. Trois ans plus tard, la situation n’a pas changé. Lors d’une comparution récente, le ministre en personne a reconnu être au fait de cette iniquité persistante.

Cette logique de deux poids, deux mesures en défaveur des francophones est indéfendable. Il ne suffit pas, pour réduire l’écart, d’engager davantage de personnel bilingue. Il faut s’assurer qu’une proportion suffisante du personnel d’évaluation habilité à traiter des demandes en français soit automatiquement affectée à ces dernières : « C’est bien beau avoir du personnel bilingue, mais ça ne sert à rien s’ils passent leur temps à traiter des demandes en anglais. Il faut une gestion du personnel intelligente », a déclaré Luc Désilet.

Des répercussions sur le bien-être de vétérans de Drummond

Le député de Drummond, fustige devant de tels délais : « Mon équipe et moi accompagnons le vétéran M. Pierre-Claude Vézina qui s’est blessé pendant sa carrière au sein des Forces Armées Canadienne. Ce dernier a fait une demande de prestations d’invalidité auprès d’ACC le 27 mai 2019, mais le ministère affirme que tous les renseignements médicaux requis pour statuer sur sa réclamation ont été reçus le 25 novembre 2019. Lors de notre dernier suivi en février, on nous a répondu que le ministère traitait les demandes reçues en janvier 2019. Des dossiers déposés depuis plus de deux ans ! Ça n’a pas de sens ! », a martelé Martin Champoux.

« J’ai été opéré deux fois pour des méniscectomies inférieures du genou droit (externe et interne) et depuis j’ai de la difficulté à fonctionner et je souffre d’arthrose. En 2014, j’ai subi une autre opération pour remplacer mon genou droit. Cette indemnité me permettrait d’adapter ma résidence et d’avoir accès à des traitements de physiothérapie. Au rythme où ça va, c’est ma succession qui va profiter de ce qui m’est dû, de ce qui m’assurerait une meilleure qualité de vie», a déclaré le vétéran Vézina.

Contacté à ce sujet, Richard Sylvain, président de la Légion royale canadienne filiale 51 de Drummondville est bien au fait des délais de traitement interminables d’ACC.

« Les vétérans francophones ont servi leur pays aussi fièrement que leurs compagnons d’armes anglophones, ils ne méritent pas d’être moins bien servis », a conclu le député de Drummond, Martin Champoux.

30 ans à offrir de meilleurs lendemains à Drummondville. …Continuons ensemble à soulager la faim !

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon