Un Drummondvillois de 26 ans aux commandes d‘un imposant Globemaster CC177 dans le ciel de Drummondville

Un Drummondvillois de 26 ans aux commandes d‘un imposant Globemaster CC177 dans le ciel de Drummondville
Un imposant CC177 Globemaster dans le ciel de Drummondville Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Un imposant Globemaster CC177 est passé dans le ciel de Drummondville et a fait un passage à basse altitude au-dessus de l’aéroport – un passage remarqué et remarquable et pour souligner positivement deux occasions bien spéciales !

Si vous avez cru avoir la berlue en voyant passer un imposant avion militaire dans le ciel de Drummondville sur l’heure du midi, rassurez-vous, ce n’était pas un exercice militaire ni de détresse mais le passage d’un pilote bien Drummondvillois qui venait d’une façon unique saluer la ville qui a vu le pilote commencer et aussi sa famille et souhaiter bon anniversaire à sa mère.

L’aéroport de Drummondville a accueilli dans son espace aérien le Globemaster CC177 et le jeune pilote Drummondvilois de 26 ans

En effet, l’un des pilotes de l’appareil est nul autre qu’un Drummondvillois de 26 ans, le Lt Simon Rainville, B.Ing.pilote du Globemaster CC177 qui est venu dans le cadre d’un passage qui n’est pas passé inaperçu pour saluer sa ville d’origine et ses parents venus assister à cette rencontre unique entre ciel et terre. Le pilote a fait un passage à basse altitude au-dessus de la piste de l’aéroport de Drummondville; un spectacle des plus impressionnants et unique.

Le Lt Simon Rainville a profité de cet exercice et passage dans le Centre-du-Québec pour saluer ses parents et symboliquement présenter cet imposant appareil, un Boeing Globemaster CC177, à la ville qui a vu naître sa passion pour l’aviation.

Du rêve à la réalité aux commandes d’un des cinq appareils aussi uniques qu’impressionnants au Canada

Simon Rainville, avait l’ambition du plus loin que se souvienne sa mère, de devenir pilote. Malgré les embûches, il a atteint cet objectif et rêve de jeunesse.

Mme Lyne Blanchard en entrevue avec le Vingt55 explique ” dès son plus jeune âge, Simon voulait piloter un avion,” se rappelle la mère qui, avec beaucoup de fierté, a vu aujourd’hui son fils lui offrir non seulement un passage à basse altitude mais une visite pour son anniversaire qui a lieu demain. ‘’Une bien belle coïncidence, il y a plusieurs mois que je n’ai pas vu mon fils en raison de ses formations pour voler sur cet appareil et aussi de la Covid-19, un vrai cadeau du ciel’’ a exprimé fièrement Mme Blanchard.

 Le Drummondvillois et Lt Simon Rainville, B.Ing.pilote du Globemaster CC177 dans le ciel de Drummondville Tous droits réservés.

Un jeune Drummondvillois plein d’ambition, du rêve à la réalité

Un parcours unique et un long processus pour le Drummondvillois de 26 ans qui a joint l’aviation des Forces armées canadiennes en 2012, fort d’une formation d’officier au collège militaire de Saint-Jean et ensuite à Kingston, il a orienté ses études et fait un BAC en Génie de l’Aéronautique comme formation universitaire au sein des Forces armées canadiennes.

Une formation de pilote ici même à Drummondville

Une formation de pilote aussi à Drummondville pour parfaire ses connaissances et obtenir sa licence de pilote, Simon a suivi ses cours également à Drummondville dans le prestigieux Collège Select Aviation de Drummondville sur des avions civils. Il a pu dès lors poursuivre sa vocation militaire au Manitoba, Moose Jaw Saskatchewan et Trenton où il a maintenant son port d’attache au sein des Forces armées canadiennes.

Une famille très fière

Les parents du pilote d’une famille de cinq enfants ont salué aujourd’hui fébrilement et avec émotion le passage du jeune pilote dans le ciel Drummondvillois. Mme Lyne Blanchard en compagnie de deux de ses frères, n’auraient manqué pour rien au monde ce premier passage dans le ciel Drummondvillois.

Un appareil impressionnant et unique, aux multiples vocations

Son équipage au complet comporte un pilote et un copilote, plus un préposé au chargement. L’appareil peut emporter 154 passagers ou 102 parachutistes ou 76 655 kg de fret.

Il peut donc embarquer :102 parachutistes ou 34 soldats avec des sièges palettisés et latéraux ou 54 soldats avec sièges latéraux seulement ou encore 36 lits et 54 patients et assistants médicaux.

Il est aussi utilisé pour transporter différents types de cargaisons militaires. Une cargaison, telle  sa charge utile, est d’un peu moins de 77 tonnes de cargaison ou un mélange de cargaison et de véhicules.

Le Vingt55 profite de cette occasion également pour féliciter le Drummondvillois, Simon Rainville.

Lt Simon Rainville, B.Ing.pilote aux commandes du Globemaster CC177

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon