Un motocycliste de 37 ans de Saint-Cyrille-de-Wendover a perdu la vie à Sanair

Un motocycliste de 37 ans de Saint-Cyrille-de-Wendover a perdu la vie à Sanair
Un motocycliste de 37 ans, Jonathan Lauzière résident de Saint-Cyrille-de-Wendover a perdu la vie à Sanair @ Crédit photo Adam Bolestridge / Le Courrier / Vingt55. Tous droits réservés.Tous droits réservés.

Saint Pie

Un motocycliste de 37 ans, résident de Saint-Cyrille-de-Wendover, a perdu la vie à la suite d’une embardée hier matin sur la piste de Sanair en Montérégie, un deuxième décès dans la région un troisième durant la dernière fin de semaine des vacances de la construction.

L’homme de 37 ans circulait sur la piste en circuit fermé de Sanair lorsqu’il a perdu le contrôle de sa moto aux alentours de 10 h 45, confirme la sergente Catherine Bernard, porte-parole de la Sûreté du Québec, en entrevue au Vingt55. Jonathan Lauzière, 37 ans résident de de Saint-Cyrille-de-Wendover a été transporté à l’hôpital, où son décès a malheureusement été constaté, précise la porte-parole de la Sûreté du Québec.

Un agent enquêteur en scène d’accident, a été dépêché sur place pour faire enquête sur les circonstances entourant cet accident et décès, comme le confirme la porte-parole de la Sûreté du Québec.

L’accident s’est produit lors d’un essai privé effectué par le motocycliste, un conducteur qui a suivi plusieurs heures de formation et de perfectionnement aux commandes de moto.

Selon les informations obtenues par le Vingt55, un bris mécanique au niveau du système de freinage pourrait être privilégié comme cause de l’accident par les enquêteurs et le coroner, qui feront conjointement enquête dans cet accident. L’enquête suit son cours, confirment les autorités.

M. Jonathan Lauzière, un résident de Saint Cyrille de Wendover, est un conducteur de moto expérimenté qui détient plusieurs heures de formation en piste de plusieurs écoles et centres de formation de conduite de moto, confirme en entrevue au Vingt55 M. Pascal Bastien, responsable de la piste et présent au moment de l’accident survenu hier vers 10h45.

C’est lors d’un essai libre à la suite d’une formation que le malheureux accident est survenu, précise M. Bastien en entrevue au Vingt55, qui assure que ce n’est assurément pas la témérité qui serait à l’origine de l’accident, comme le laissent sous-entendre plusieurs sources d’information qui n’ont malheureusement pas vérifié les faits déplore M. Bastien, qui n’a pas hésité à commenter  « Ni la moto ni le conducteur n’ont violemment percuté le muret, c’est absolument faux, a-t-il tenu à préciser lors de l’entrevue, la chute est survenue sur la piste » précise t-il

« L’accident est survenu au bout de la ligne droite de l’ovale. Le conducteur de la moto, un homme d’expérience, aurait commencé son freinage, comme le rapporte d’ailleurs un témoin, visiblement dans l’impossibilité de le faire pour une raison qui reste à être confirmée. Il a ensuite tenté d’éviter le mur et a longé le muret, ce qui a causé une perte d’équilibre du conducteur qui a ensuite été projeté au sol du côté gauche de la moto.» explique M Bastien spécialiste en formation de conduite de moto.

L’endroit et la piste sont très encadrés, confirme d’ailleurs M. Bastien. Hier, l’accident est survenu lors d’un essai libre au terme d’une formation reçue par le conducteur de la moto, qui venait parfaire ses compétences et connaissances, assure M. Bastien. Nous croyons qu’à la lumière des informations recueillies hier, un problème mécanique au niveau du freinage ou un ennui ayant affecté son frein avant pourrait expliquer le malheureux accident, explique M. Bastien, qui déplore l’incident et le décès d’un pilote prudent et aguerri qui avait une très bonne réputation sur la piste, ainsi que lors de ses formations de perfectionnement.

Le conducteur de la moto n’a pas percuté violemment le muret, ont également confirmé des témoins. Sa chute au sol aura été suffisante pour occasionner des blessures certaines qui lui auront malheureusement été fatales, selon les premiers éléments d’enquête recueillis par le Vingt55 auprès de témoins et du responsable des essais libres au moment de l’accident, M. Lauzière.

La moto fera l’objet d’une inspection afin de faire la lumière, de documenter et de déterminer les causes de l’accident et du décès de son conducteur.

Selon des témoins, un léger guidonnage confirme cette manœuvre et la perte d’équilibre qui a fait chuter le motocycliste. Son casque a visiblement touché le sol bien avant qu’il ne poursuive sa trajectoire et que la moto n’atteigne et longe le muret. La moto était déjà ralentie par sa chute, alors qu’elle est allée s’immobiliser à la sortie du muret de l’ovale, précise M. Bastien. La moto n’était pas très endommagée, celle-ci est allée s’arrêter quelques mètres plus loin, confirme également M. Bastien. L’un des côtés de la moto n’est pratiquement pas abîmé, ce qui corrobore la version des témoins et de ceux qui ont inspecté la moto peu de temps après l’accident.

Le dossier et enquête a également été soumis au coroner qui sera chargé d’enquêter sur les circonstances et la cause du décès du motocycliste de 37 ans.

L’endroit prisé des pilotes et coureurs professionnels et amateurs est reconnu pour ses lieux séculaires depuis des années.

L’endroit offre aux pilotes professionnels et aux amateurs un endroit sécuritaire et bien encadré depuis de nombreuses années, confirme d’ailleurs M. Durant, un pilote de moto qui fréquente occasionnellement la piste. Il est impossible d’aller «s’énerver» sur la piste ni sur le quart de mille, qui offrent un lieu sécuritaire depuis des années aux amateurs de voiture ou de moto.

C’est un endroit sécuritaire où vont les amateurs de voiture pour pousser ou essayer leur «machine», afin d’éviter de le faire dans les rues ou les parcs industriels, endroits beaucoup moins sécuritaires, ajoute l’amateur de voiture et de moto sport. Bien sûr, cette activité, comme bien d’autres activités motorisées, comporte des risques, ajoute M. Durand, sans commenter l’accident qui a coûté la vie au Cyrilois. Le conducteur d’expérience avance que pour les milliers de kilomètres effectués par les amateurs et les professionnels sur cette piste, cet incident demeure très regrettable. Nos pensées sont tournées vers les proches et les amis de la famille de Lauzière.

La Sûreté du Québec confirme pour sa part que l’enquête se poursuit et que tant le responsable du circuit privé que le responsable des essais libres d’hier ont pleinement collaboré avec les autorités tout au long de l’enquête sur les circonstances de l’accident.

Contacté par le Vingt55, M. Jacques Guertin, responsable à Sanair, confirme également les tristes événement. C’est un décès de trop, un incident bien malheureux, ajoute M. Guertin en entrevue au Vingt55, qui assure collaborer autant avec les autorités qu’avec le responsable de la location de la piste, M. Pascal Bastien, en lien avec les essais d’hier sur la piste.

Trois décès impliquant des motocyclistes ont été enregistrés au cours de la fin de semaine s’ajoutant à l’un des pires bilans de ces dernières années pendant la période des vacances de la construction.

Un premier accident mortel impliquant un motocycliste s’est produit dans la région. Un jeune adolescent de 17 ans, Xavier Michaud de Victoriaville, a perdu la vie sur la route 259 à Notre-Dame-du-Bon-Conseil.

Un troisième motocycliste a également perdu la vie sur la route 158, à Saint-Thomas, dans Lanaudière confirme la Sûreté du Québec en entrevue au Vingt55 portant à plus d’une vingtaine le nombre de décès impliquant des conducteurs au cours des vacances de la construction. Les autorités ont confirmé que cette période a été l’une des plus meurtrières sur les routes pour les conducteurs au cours des dernières années.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon