Une première journée de grève des fonctionnaires du SFPQ qui fait du bruit à Drummondville, comme partout dans la province

Une première journée de grève des fonctionnaires du SFPQ qui fait du bruit à Drummondville, comme partout dans la province
Une première journée de grève des fonctionnaires du SFPQ qui fait du bruit à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Plusieurs employés œuvrant et travaillant dans divers ministères à Drummondville ont tenu une première journée de grève, comme partout en province.

Roseline Bédard, membre de l’exécutif du SFPQ de Drummondville © Entrevue Vingt55. Tous droits réservés.

Comme le confirmait M. Frédéric Dagenais, président régional Centre-du-Québec/Estrie/Mauricie du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), au Vingt55 en début de semaine, cette journée de grève a été votée par les membres. Ce sont donc plus de 20 000 fonctionnaires affiliés au SFPQ qui ont tenu cette première journée de grève à travers la province, dont plusieurs à Drummondville, en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Les employés de différents ministères, dont celui de la Justice, et de la Société de l’assurance automobile du Québec, entre autres, sont sortis dans la rue afin d’être entendus, alors que les négociations traînent. Rencontrée ce matin par le Vingt55, Mme Roseline Bédard, membre de l’exécutif du SFPQ de Drummondville, a indiqué que « sans convention de travail depuis deux ans, nous demandons un ajustement et indexation de nos salaires et aussi de nos conditions de travail. Nous sommes sous-payés et sous-estimés. Il devient plus payant d’aller au fédéral et même au privé », a expliqué Mme Bédard, en précisant que les conditions de travail défavorables actuelles sont au cœur de la pénurie de main-d’œuvre dans les différents ministères.

« Nous réclamons donc de meilleures conditions salariales. La pénurie de main-d’œuvre affecte directement le service à la population. Malheureusement, les conditions actuelles ne sont pas un incitatif pour garder le personnel en place ni pour valoriser ou inciter la main-d’œuvre à joindre les rangs de la fonction publique et parapublique », a ajouté Mme Bédard.

Une première journée de grève des fonctionnaires du SFPQ qui fait du bruit à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

« Nous espérons que le message soit entendu et que nous puissions retourner rapidement et efficacement à la table des négociations », nous a dit Mme Bédard, soutenue par quelques centaines d’employés venus manifester tout au long de la journée. Nous avons en banque neuf jours de grève que nous espérons ne pas avoir à utiliser. Il n’est pas exclu que nous intensifiions les moyens de pression afin de nous faire entendre par le gouvernement, qui ne semble pas prêt, même après deux ans, à nous écouter ou à bouger », a conclu Roseline Bédard tout en rappelant, au nom des employés présents, en entrevue au Vingt55 qu’il n’en tient qu’au gouvernement de s’asseoir à la table de négociations pour faire avancer les choses.

« On est rendu là », a réaffirmé M. Frédéric Dagenais, président régional Centre-du-Québec/Estrie/Mauricie pour le SFPQ en entrevue au Vingt55. « Les membres nous ont parlé : le vote de grève a été de 81 % pour 55 % de participation. Ça fait deux ans qu’on est en attente après le Conseil du trésor, on a vu ce qui s’est passé un peu partout, il y a d’autres secteurs qui ont réussi à trouver une entente, mais ce n’est pas le cas pour nous. Les salaires ne sont pas compétitifs, on se fait clencher par le privé, le municipal et le fédéral. À un moment donné, il va falloir que l’employeur, qui est le gouvernement du Québec, comprenne que s’il veut garder son monde, il va falloir qu’il les paie. »

M. Dagenais a lui aussi rappelé que les membres disposent toujours de neuf jours de grève et qu’il souhaite voir le gouvernement prendre les moyens pour éviter que les employés sortent à nouveau dans la rue pour être entendus.

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55

Espace vidéo partenaire vingt55 

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon