La campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans commence aujourd’hui

La campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans commence aujourd’hui
À Drummondville la vaccination des 5 à 11 ans débute demain le 25 novembre © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le premier ministre du Québec, François Legault, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé hier que la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans pourra commencer dès aujourd’hui ans les centres de vaccination de masse, et dès le 29 novembre dans plusieurs écoles primaires.

Cette décision fait suite à l’annonce de l’approbation, par Santé Canada, du vaccin Pfizer pour ces enfants, administré en dose réduite. Jusqu’à maintenant, aucun vaccin n’avait été autorisé au Canada pour cette clientèle. De son côté, le Comité sur l’immunisation du Québec vient de publier un avis recommandant l’utilisation de ce vaccin pour tous les enfants de 5 à 11 ans qui ne présentent pas de contre-indication. L’intervalle recommandé est de huit semaines ou plus entre les deux doses.

À Drummondville la vaccination débute demain le 25 novembre

L’ensemble des différentes plages horaires est visible sur Clic Santé. L’objectif est de compléter l’administration de la première dose chez les enfants de 5 à 11 ans avant la période des fêtes. L’intervalle recommandé entre les 2 doses est de 8 semaines.

Les cliniques spécialement organisées pour les enfants

Les cliniques de vaccination ont été aménagées de manière plus ludique afin de rendre l’expérience des enfants plus agréable. Sous la thématique des fêtes qui approchent et de l’hiver, les lieux ont été aménagés afin d’assurer un processus facile pour les enfants et leur famille. Un jeu de « cherche et trouve » et un dessin leur est même proposé pour les distraire pendant la vaccination. Les heures d’ouverture des cliniques ont été ajustées en fonction des horaires des enfants, mais surtout de leurs parents, soit le soir après l’école ou encore les week-ends.

Les brigades vaccination déployées dans plusieurs écoles

La vaccination sera également offerte dans plusieurs écoles de la région à compter de la deuxième semaine du mois de décembre. Ce sont majoritairement les écoles éloignées des cliniques de vaccination et celles situées dans les milieux urbains moins favorisés qui ont été identifiées en collaboration avec les Centres de santé scolaires et les directions des écoles privées et anglophones. Les parents des élèves concernés seront informés par leur école respective.

Actuellement, 75,8 % de la population est adéquatement vaccinée dans la région. Ce taux devrait grimper progressivement au cours des prochaines semaines avec l’ajout des enfants de 5 à 11 ans qui ont maintenant accès à la vaccination contre la COVID-19.

L’offre de vaccination maintenant exclusivement sur rendez-vous

La vaccination pour les adolescents de12 ans et plus et les adultes est toujours disponible dans les sites de vaccination. Toutefois, à compter d’aujourd’hui, ces personnes devront prendre rendez-vous par Clic Santé ou par le biais de la ligne téléphonique 1 877 644-4545. Pour connaître l’offre de vaccination disponible en Mauricie et au Centre-du-Québec, veuillez consulter le ciusssmcq.ca.

 

La campagne de vaccination se prépare depuis plusieurs semaines, notamment quant à l’échéancier et à la logistique pour administrer le vaccin aux enfants de ce groupe d’âge, en collaboration avec le ministère de l’Éducation. Comme cela a été le cas pour la clientèle des jeunes de 12 à 17 ans, diverses modalités sont offertes afin de répondre aux besoins des enfants et de leurs parents :

Offre dans les cliniques de vaccination, par l’entremise d’une prise de rendez-vous dès maintenant sur Clic Santé ou de l’offre sans rendez-vous en fonction des régions;

Espace vidéo partenaire vingt55

Célébrons le temps des Fêtes avec nos marchands locaux

Vaccination organisée en collaboration avec le milieu scolaire à partir du 29 novembre.

Soulignons que la vaccination ne sera pas offerte dans toutes les écoles primaires, mais que chacune d’elles offrira un modèle de vaccination, que ce soit en accueillant des équipes mobiles de vaccination ou en organisant du transport vers les sites de vaccination, par exemple. Les parents seront avisés sous peu de l’offre de service de l’école de leurs enfants.

« C’est vraiment un moment important aujourd’hui, nous pouvons enfin débuter la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. C’est normal de se poser des questions, de vouloir protéger nos enfants, mais si la vaccination de nos enfants arrive beaucoup plus tard que celle des adolescents et des adultes, c’est parce que les scientifiques ont pris le temps de bien étudier la question. On est parmi ceux qui ont le plus respecté les consignes. On est parmi ceux qui ont le taux de vaccination le plus élevé.

Notre nation est une nation capable de se serrer les coudes quand c’est nécessaire. On va vacciner les enfants d’abord et on va lever l’urgence sanitaire ensuite. » François Legault, premier ministre du Québec

« La vaccination des enfants de 5 à 11 ans est une étape fort attendue, qui nous permettra de mieux contrôler le nombre d’éclosions en milieu scolaire et d’atteindre un taux global de vaccination très élevé au Québec. Nos équipes sont à pied d’œuvre depuis plusieurs semaines pour être fin prêtes à amorcer la vaccination de cette clientèle. L’offre de vaccination sera flexible et accessible. Je tiens à rassurer les familles du Québec : tant pour les 5 à 11 ans que pour les clientèles précédentes, le vaccin est efficace et très sécuritaire. » – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Notons que des assouplissements sont prévus afin de permettre aux parents d’accompagner leurs enfants dans les cliniques de vaccination. Des adaptations ludiques et des outils ont aussi été développés afin de rassurer les enfants et les aider à patienter.

On estime qu’il y a environ 650 000 jeunes de 5 à 11 ans au Québec. Leur vaccination apporterait des bénéfices directs à ce groupe d’âge en réduisant le nombre de cas et d’hospitalisations. Elle entraînerait également une diminution de la transmission ainsi que des perturbations liées aux risques d’éclosion en milieu scolaire.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon