Vague d’OVNIS au-dessus de Drummondville ! …raconte-moi l’histoire par André Pelchat

Vague d’OVNIS au-dessus de Drummondville ! …raconte-moi l’histoire par André Pelchat
Montage photo de soucoupes volantes © Montage photo André Pelchat / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

À toutes les époques, on a signalé l’apparition de phénomènes non identifiés dans les cieux : en 1661, une religieuse parlait de canots aperçus « tout en feu voltiger par le milieu des airs aux environs de Kebec ».  Cependant, le phénomène OVNI tel que nous le connaissons aujourd’hui commence officiellement en 1947 quand un pilote américain, Kenneth Arnold, signale avoir aperçu au-dessus de l’État de Washington, des objets d’une forme inhabituelle, arrondis à l’avant et triangulaires à l’arrière, et dotés d’une vitesse prodigieuse. Il décrivit leur mouvement comme celui d’un « soucoupe que l’on fait rebondir sur l’eau ». Les journaux les baptiseront « soucoupes volantes ». Étrangement, dans les années qui suivent, on observe quantité d’objets volants non identifiés mais ils ont maintenant la forme de soucoupes…

Marques au sol @ Crédit photo journal Le voltigeur du  10 juillet 1974.

La « première vague » des apparitions d’Ovnis est lancée et, -faut-il s’étonner ? – on ne tarde pas à les apercevoir au-dessus de Drummondville.     Par exemple, le 18 juin 1952, M. Ernest L’Étoile (!), du 55 de la rue Saint-Georges, raconte avoir vu un « corps étrange » volant au-dessus de la ville. Son témoignage est corroboré par trois autres témoins. Il observe alors, à une hauteur qu’il estime à environ 300 pieds, un corps circulaire « ressemblant à une roue entourée de courtes flammèches » de 10 à 12 pouces de diamètre, selon lui, et rattaché à une masse plus sombre qui se déplace horizontalement d’ouest en est, à une vitesse estimée d’environ 30 à 40 milles à l’heure et disparaît bientôt dans les ténèbres. En novembre de la même année, un autre Drummondvillois, signale avoir vu une grosse boule de feu verdâtre munie d’une queue, volant vers le nord. Le 3 décembre, M. Henri Boisclair, observe quatre grosses boules de couleur orange, avec une longue queue, se croisant « en tous les sens comme si elles jouaient, avant de se diviser en deux et de disparaître ». Le phénomène aurait été observé pendant une dizaine de minutes par M. Boisclair et ses deux voisins. L’année suivante, un autre Drummondvillois déclarera avoir aperçu cinq disques de couleur argentée, volant « très haut » en formation triangulaire à une vitesse foudroyante.

Le 14 juillet 1974, une masse lumineuse est signalée à très haute altitude. Elle est visible de très loin, des citoyens de Plessisville (dont l’auteur de ces lignes alors âgé de 16 ans)  l’ayant aussi aperçue.  Il ne s’agissait pas d’une illusion ou hallucination collective car la radio nous apprendra le lendemain qu’il s’agissait d’un ballon météo flottant à environ 40 000 mètres d’altitude.

Plus troublante est le récit d’un certain « Monsieur X » de Saint-Cyrille, qui dans la nuit des 24 au 25 juin 1974, ayant entendu des bruits suspects à l’extérieur, se lève pour voir de quoi il retourne et dira avoir vu de la fenêtre de la cuisine, une « silhouette ressemblant à un robot », puis, 15 de ces créatures illuminées fouillant dans le champ près d’une soucoupe volante qui se serait posée près d’un petit ruisseau. Le journal Le Voltigeur publie par la suite des photos représentant les traces laissées par ce véhicule extraterrestre… Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, le même témoin, décidément chanceux, se serait réveillé après avoir « senti un faisceau lumineux lui frôler le visage ». S’étant levé, il aurait observé à l’aide de jumelles, des lumières éclairant la prairie, avec une soucoupe volante sur le sol. S’étant rendu sur les lieux avec un voisin, ils ne purent que constater l’absence de toute trace de ces visiteurs inconnus…

Qu’étaient ces « Objets volants non identifiés » ? Rien ne permet de le dire, ni d’ailleurs d’affirmer qu’il s’agissait toujours de la même chose. Dans ce domaine, la sagesse vient peut-être du groupe d’humoristes Les Cyniques qui, dans un sketch de 1968 sur les « premiers cosmonautes québécois », présentaient le dialogue suivant ou un journaliste (joué par Serge Grenier) interviewe un cosmonaute (joué par Marcel Saint-Germain) :

 

Le cosmonaute : Nous avons vu des objets volants non identifiés.

Le journaliste : Et qu’est-ce que c’était ?

Le cosmonaute (exaspéré) : On le sait pas ! On les a pas identifié !

Marques au sol @ Crédit photo journal Le voltigeur du  10 juillet 1974.

Sources :

Pelchat, André

Histoires à dormir debout !

Montréal, Éditions de la fondation fleur de Lys, 2006, 440 p.

Sheaffer,Robert

The truth is, they never were “saucers”

Skeptical Inquirer September/October 1997, vol 21, no 5, p 22-23

– « Soucoupes volantes aperçues à Drummondville? », La Parole, 24 juin 1952.
– « Soucoupe volante », La Parole, 20 novembre 1952.
– « Des soucoupes volantes vues hier après-midi », La Parole, 4 décembre 1952.
– « Soucoupes volantes », La Parole, 17 septembre 1953.
– « On se renvoie le… ballon », La Parole, 31 juillet 1974.

Le Centre d’écoute et de prévention suicide Drummond partenaire Vingt55

André Pelchat
CHRONIQUEUR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon