Vente de fermeture officielle du Superclub Vidéotron, c’est la fin ….d’une belle époque

Vente de fermeture officielle du Superclub Vidéotron, c’est la fin ….d’une belle époque
Le SuperClub Vidéotron Drummondvile © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

C’est aujourd’hui que débute officiellement la vente de fermeture du Superclub Vidéotron qui a tenu et gardé le fort des cinéphiles Drummondvillois jusqu’à la fin, une fermeture qui marque à Drummondville le départ et la fin d’une institution de divertissement familial qui date de 1992 et sous la bannière du Superclub depuis 2006.  

 

Le SuperClub Vidéotron Drummondvile © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Une vente de fermeture qui connaît un succès impressionnant!

Dès l’ouverture à 10h ce matin, les cinéphiles et nostalgiques faisaient la file pour se procurer un film parmi l’inventaire. ‘’ C’est près de 10 000 films qui seront ainsi liquidés du 20 mai au 20 juin, explique la copropriétaire, Julie Serré, qui a profité de l’occasion pour saluer les clients qui passaient les portes du Superclub Vidéotron situé sur le boulevard Saint-Joseph depuis 2006. La clientèle en quête de belles aubaines afin de garnir la salle de cinéma maison ou se procurer le film qui a marqué leur génération ou enfance s’étaient donné rendez-vous. Jeux, films et DVD BlueRay et affiches sont disponibles pour ceux et celles qui souhaiterons garder un petit souvenir ou revamper leurs collections de films.

La copropriétaire rencontrée par le Vingt55 raconte la belle aventure du SuperClub Vidéotron de Drummondville

C’est aujourd’hui que s’amorce la fermeture officielle du Superclub Vidéotron, relate Julie Serré cofranchisée de l’entreprise familiale avec une belle nostalgie, ‘’ Nous étions trois de la même famille et un associé, explique Mme Serré, en entrevue au Vingt55.

‘’Le Superclub Vidéotron Drummondville c’est le 23e et le petit dernier qui ferme, explique Mme Serré. Le Superclub Vidéotron Drummond a été et restera pour Sonia comme celui qui a marqué positivement la bannière. ‘’Ici, c’était particulier la fréquentation et nos clients ont toujours été très présents et fidèles. Nous les remercions d’ailleurs de ces belles années, de leur fidélité qui ne s’est jamais démentie. Bien sûr, l’arrivée du numérique et des films et streaming en ligne a changé la donne’’, explique Mme Sonia, 2006.

L’avenir des clubs vidéos semble révolue, il fallait se faire une raison, le rendez-vous familial perdait de son intérêt de toute évidence, nous avions misé sur le service à la clientèle et de nombreuses promotions. Nous avons mis à jour le commerce jusqu’à la fin, question de le garder attrayant pour les clients, explique avec nostalgie mais positivement Mme Serré. ‘’C’est une dizaine d’employés qui connaissaient et aimaient leur travail et qui ont offert à la clientèle positivement la plus belle expérience à chaque visite, année après année. Ils ont fait de leur mieux pour garder le plus longtemps possible cette institution du cinéma et du divertissement, fait-elle valoir. Ils ont été, pour bon nombre d’entre eux, aussi fidèles que notre clientèle, des employés depuis plus de 10 ans pour certains; une belle pensée et des remerciements aussi sincères, autant pour eux que la clientèle, a tenu à exprimer Sonia Serré.

Des clients nostalgiques qui voient partir un rendez-vous familial important

Plusieurs clients profitaient bien sûr des ventes, certains sont passés seuls, d’autres avec le petit dernier de la famille, ‘’ Ce sont des années de souvenirs qui partent, explique une cliente rencontrée dans la file, j’ai connu les cassettes vidéo, alors que le format Beta faisait la guerre à VHS, puis l’arrivée du DVD et du Blue Ray ’’,  se remémore-t-elle.

‘’C’était le rendez-vous popcorn-cinéma des soirées de pluie ou du divertissement du vendredi ou dimanche’’ explique une autre cliente. ‘’  Nous perdons le plaisir de venir chercher le popcorn et choisir un bon film dans les allées ’’ fait-elle valoir.

Un client se rappelle même avoir franchi les portes ‘western’’ de sa section pour adulte alors qu’il avait à peine l’âge d’y aller; ‘’une autre époque, le Net a pris le dessus, explique-t-il avec une pointe d’humour ‘’même les Blockbusters sont rendus sur le Net en version numérique aussitôt sortis des salles, ce qui n’enlevait pas le plaisir de venir ici à l’occasion, explique-t-il.

Une petite famille rencontrée constate en effet que les habitudes de sortie familiale ont bien changées. ‘’ Dans une époque pas si lointaine, c’était 2 à 3 films par semaine maintenant c’est 1 ou 2 aux 2 à 3 semaines. C’est sûr que le streaming a gagné en popularité, nous allons au Cinéma du Centre-ville, ça devient le sortie qui a remplacé pour nous la sortie mensuelle au Club Vidéotron’’, explique Manon Couture en compagnie de son conjoint.

Un dernier film, un dernier souvenir, une époque qui prend fin

Tous les films, le mobilier, les posters, affiches, cadres, jeux, DVD, Blu Ray et films à succès trouveront assurément preneurs. Certains clients conservaient à la sortie leur facture comme un dernier billet de cinéma ‘’ C’est mon dernier achat ici; je vais conserver quelques films souvenirs de mon enfance et ce dernier ticket ’’, a fait valoir Éric Loiselle, un client qui ne manquait pas une occasion de revamper sa collection de films, ‘’ tout comme son répertoire et sa culture du cinéma ‘’ a-t-il dit en passant une dernière fois les portes du Superclub Vidéotron, une institution qui a marqué plusieurs générations québécoises et drummondvilloises.

Le SuperClub Vidéotron Drummondvile © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon