34e Semaine québécoise de prévention du suicide La prévention du suicide, c’est l’affaire de tous

34e Semaine québécoise de prévention du suicide La prévention du suicide, c’est l’affaire de tous
La prévention du suicide, c’est l’affaire de tous @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Depuis plusieurs années, plus de 1000 personnes se suicident annuellement au Québec. C’est une moyenne de trois personnes qui s’enlèvent la vie chaque jour. Malheureusement, cette donnée persiste depuis trop longtemps.
https://cepsd.ca/a-propos/

C’est pourquoi, l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) rappelle l’importance de la prévention en cette 34e Semaine de la prévention du suicide (SPS). La tendance peut être renversée par une panoplie de gestes simples, à la portée de tous.

« Le suicide n’a pas de visage. Il touche toutes les strates de la population : tous les genres, tous les groupes d’âges, toutes les professions. Il est important que nous nous mobilisions collectivement afin que nous ne perdions plus autant de proches. Ce sont des morts évitables. Nous pouvons tous jouer un rôle pour les prévenir. », souligne Hugo Fournier, président-directeur général de l’AQPS.

La 34e Semaine de prévention du suicide (SPS) se déroule du 4 au 10 février sous le thème Mieux vaut prévenir que mourir. Ose parler du suicide. « Il faut parler ouvertement de suicide dans nos communautés, non seulement pour inciter les personnes en détresse à aller chercher de l’aide, mais aussi outiller leurs proches à les accompagner dans ces moments difficiles », poursuit M. Fournier.

Le suicide au Québec en quelques chiffres • Trois personnes par jour en moyenne s’enlèvent la vie • 75% des décès par suicide sont des hommes • Chaque suicide laisse 6 à 10 personnes dans le deuil • Pour chaque suicide, 20 à 30 personnes font une tentative et 200 ont des idées suicidaires

La prévention du suicide se matérialise par plusieurs actions collectives : diffuser les ressources d’aide en prévention du suicide sur les réseaux sociaux durant la SPS, prendre connaissance des signes de détresse que peut présenter une personne qui a des idées suicidaires ou tout simplement s’informer plus sur le sujet en visitant le oseparlerdusuicide.com.

Un nouvel ambassadeur engagé

L’humoriste, animateur, comédien, improvisateur, auteur et réalisateur, Jonathan Roberge se fait cette année le porte-voix de la cause en s’engageant pour la SPS. Interpellé particulièrement par tout ce qui touche à la santé mentale, il souhaite inviter les gens à parler ouvertement du suicide. « J’ai d’emblée accepté d’être l’ambassadeur de la Semaine de prévention du suicide, car comme beaucoup de gens, j’ai perdu trop de proches par le suicide. », souligne M. Roberge. « Ce rôle vient d’autant plus me chercher parce que j’ai moi-même, par le passé, eu des idées suicidaires. Je veux non seulement ouvrir le dialogue et parler ouvertement du sujet, mais je veux montrer comment on peut s’en sortir, en allant chercher de l’aide. Il n’y a pas de honte à avoir eu des moments plus difficiles. », conclut-il.

À Drummondville, le Centre d’Écoute et de Prévention du Suicide est là pour vous.

https://cepsd.ca/a-propos/
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon