BARBIE : de l’espoir plus qu’on pense …Oser en parler, la chronique du CALACS La Passerelle

BARBIE : de l’espoir plus qu’on pense …Oser en parler, la chronique du CALACS La Passerelle
@ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

« Le film Oppenheimer est basé sur un livre de 721 pages gagnant du prix Pulitzer sur le projet Manhattan. Celui de Barbie repose sur une poupée de plastique aux gros seins. » C’est ainsi que Jo Key, présentateur des Golden Globes 2024, a comparé avantageusement et « humoristiquement » deux films primés et ayant été des succès au box office

C’est à croire que cet homme n’a pas regardé le film féministe Barbie. Oui, oui! Je dis bien féministe. Peut-être ne l’a-t-il écouté que de façon superficielle, puisqu’il n’y est question que de poupées en plastique, comblant les rêves des petites filles.

Imaginez. Un univers où les femmes réalisent ce qu’elles ont envie de faire. Les unes sont médecins; les autres, présidentes d’entreprises; d’autres construisent des maisons, ont un commerce. Quelques-unes vivent à la maison et ont des enfants.  Toutes prennent part aux décisions concernant leur pays, Barbie Land. Elles ont une vie sociale riche et stimulante. Elles ont des amis hommes, qui ne sont pas le centre de leur vie. Et elles s’en portent bien.

Le propos du film est l’exercice continuel du jeu du patriarcat dans la vie de nos sociétés actuelles.  Encore. Pour ce faire, la réalisatrice a eu l’idée géniale de passer par des poupées et a fait passer le message de l’existence pérenne du sexisme « ordinaire ». Il n’y a qu’à retenir quelques passages du magnifique monologue de Gloria faite à Barbie, désespérée d’elle-même :

Il est littéralement impossible d’être une femme.

Comme si nous devions toujours être extraordinaires; mais d’une manière ou d’une autre, nous le faisons toujours mal.

Vous devez être mince, mais pas trop mince, et vous ne pouvez jamais dire que vous voulez être mince.

Vous devez être un patron, mais vous ne pouvez pas être méchant.

Vous êtes censée être mère, mais vous ne devez pas parler de vos enfants tout le temps.

Vous devez répondre du mauvais comportement des hommes, ce qui est insensé. Mais si vous le soulignez, vous êtes accusée de vous plaindre.

Mais n’oubliez jamais que tout le système est truqué. Alors trouvez un moyen de le reconnaître, mais soyez toujours aussi reconnaissante…

Et Dieu merci, toutes les personnes qui ont participé à la conception et à la réalisation de cette œuvre originale, accessible et brillante savaient ce qu’ils/elles faisaient quand elles n’ont pas ri après la grosse blague de monsieur Key. Et les réactions des fans sur les réseaux sociaux dénonçant la « grossièreté » du propos me donnent de l’espoir quant à l’avenir, le respect et l’autonomie de nos filles, de petites-filles et arrière-petites-filles.

Je ne regarderai plus jamais la poupée Barbie de la même manière qu’avant…

Jocelyne Desjardins

Intervenante, CALACS La passerelle.

 

Vous avez des questions sur ce sujet ou n’importe quel autre, appelez-nous au 819 478-3353 ou écrivez-vous dans notre boite à questions au : https://forms.gle/QDPmiPLswumYxv1M6

*MEMBRE : Si soutenir le CALACS La Passerelle et la cause des agressions à caractère sexuel vous intéresse, joignez-vous à nous en tant que MEMBRE individuel ou organisme/entreprise et vous pourrez profiter de nos activités ! Pour devenir membre, suivez le lien suivant :  https://calacs-lapasserelle.org/adhesion-membre/ Bienvenue à tous et à toutes !!

*DONS ($) : Si vous souhaitez nous aider financièrement dans notre mission, vous pouvez aussi faire un don en tout temps en allant directement sur notre site Internet au : https://calacs-lapasserelle.org/don/       UN GROS MERCI !!!

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×