Contacts sexuels sur des bébés – John Brisson-Émond reçoit une peine de pénitencier

Contacts sexuels sur des bébés – John Brisson-Émond reçoit une peine de pénitencier
Contacts sexuels sur des bébés, John Brisson-Émond reçoit une peine de pénitencier © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le Drummondvillois John Brisson-Émond a reçu sa sentence pour contacts sexuels sur de jeunes enfants au palais de justice de Drummondville.

Contacts sexuels sur des bébés , John Brisson-Émond reçoit une peine de pénitencier © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

John Brisson-Émond avait vu sa sentence prise en délibéré à la suite d’accusations en lien avec deux chefs de contacts sexuels commis sur deux bébés âgés de moins de quatre ans au moment des agressions. Il devra purger une sentence d’un peu plus de 41 mois d’emprisonnement pour ses gestes à caractère sexuel.

Preuve accablante : l’accusé plaide coupable

John Brisson-Émond 30 ans, a admis avoir touché les parties intimes des deux enfants, âgés de moins de 16 ans, soit de moins de 3 ans pour la première victime et de moins de 4 ans pour la deuxième victime au moment des faits qui ont conduit à l’arrestation de l’accusé.

John Brisson-Émond avait plaidé coupable, au palais de justice de Drummondville, le 23 novembre dernier, à deux chefs d’accusation de contacts sexuels sur deux bébés âgés de moins de quatre ans.

Lors de sa comparution, l’honorable juge Serge Champoux avait enregistré les plaidoyers de culpabilité à deux des chefs d’accusation, soit de contacts sexuels sur les deux très jeunes victimes, évitant ainsi un procès à la famille et aux deux jeunes enfants. Le tribunal avait aussi, dans un arrêt conditionnel, retiré les deux chefs d’agressions sexuelles sur les deux fillettes.

Des aveux incriminants de la part de l’accusé

Le Vingt55 avait assisté à la comparution de l’accusé, alors que Brisson-Émond avait admis, en interrogatoire, avoir eu, lors des siestes des enfants, des « pulsions » lors des changements de couches envers les enfants, ce qui l’avait mené à avoir des contacts sexuels avec les deux victimes.

La vigilance de la mère des enfants a permis le dépôt d’accusations contre John Brisson-Émond

La mère des enfants avait noté des rougeurs au niveau des parties intimes et des changements de comportement notables de la part des enfants. De plus, la découverte d’objets artisanaux à caractère sexuel dans la chambre de l’accusé, qui était un invité, avait éveillé les soupçons de la mère. C’est à la suite d’un examen médical que les doutes se sont confirmés auprès de la mère, qui a ensuite alerté les autorités.

Lors de l’interrogatoire, l’enquêtrice de la Sûreté du Québec avait obtenu des aveux incriminants de l’accusé.

Des gestes intrusifs et aggravants évoqués par la procureure de la couronne

L’abuseur sexuel évoquait des problèmes de consommation d’alcool et un contexte de confinement en raison de la COVID-19 pour expliquer ses gestes, version qui a été expliquée tout en évoquant l’impact que les gestes intrusifs, survenus lors des crimes sexuels reprochés, pourraient avoir sur les fillettes malgré leur très jeune âge.

Une suggestion commune étudiée par l’honorable juge Serge Champoux

Devant la nature des accusations et gestes reprochés, l’honorable juge Champoux avait choisi de prendre en délibéré sa décision sur la sentence proposée et à imposer au pédophile.

L’accusé a vu l’honorable juge Champoux lui imposer une sentence à purger au pénitencier d’un peu plus de trois ans, soit plus de 41 mois d’emprisonnement, tenant compte de la détention préventive et des représentations des procureurs.

Le tribunal a également imposé une série de conditions. John Brisson-Émond devra fournir un échantillon d’ADN afin de permettre la reconnaissance de l’accusé lors d’une éventuelle récidive, comme le permet la loi. Il lui sera aussi interdit de posséder des armes pour une période de dix ans. De plus, John Brisson-Émond sera enregistré au registre des délinquants sexuels à vie.

Il nous fait extrêmement plaisir de vous présenter les finalistes de l’édition 2021-2022 du Concours Élan CAE Drummond

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon