Des représentants lancent un cri du cœur : «Les centres-villes jouent un rôle incontournable en tant que moteurs de développement économique

Des représentants lancent un cri du cœur : «Les centres-villes jouent un rôle incontournable en tant que moteurs de développement économique
@ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Alors que se terminent les consultations prébudgétaires, plus de 30 représentants de partout au Québec dont le Centre-du-Québec, l’Outaouais, l’Estrie, le Saguenay, Abitibi-Témiscamingue et la Capitale-Nationale, insistent sur l’importance de concrétiser l’engagement de M. Legault de 470 millions de dollars destiné à assurer les services de proximité de nos cœurs de villes et villages.

Les régions du Québec, tout comme les villes, font face à des défis majeurs, parmi lesquels l’itinérance. Drummondville n’y échappe pas, comme le rappelle souvent le Vingt55. Ces défis incluent également l’inflation, la concurrence des mégacentres commerciaux, le travail à distance, ainsi que les crises du logement, de la mobilité et le défi des changements climatiques. Ainsi, plus de 30 représentants de partout au Québec, dont Alexandra Houle, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond, demandent que les promesses se concrétisent pour les cœurs de villes et villages.

Une réalité à Drummondville se fait sentir depuis quelques années, un Centre-ville durement touché.

En effet, de nombreux commerçants du Centre-Ville de Drummondville dénoncent régulièrement le manque de vitalité du Centre-Ville de Drummondville. Les espaces de stationnement sont peu nombreux, les initiatives pour dynamiser le Centre-Ville sont loin d’être suffisantes, expriment plusieurs commerçants rencontrés par le Vingt55. Le projet Oh! Centre n’a pas apporté les espoirs espérés comme le dénonce plusieurs commerçants qui ont d’ailleurs retiré leurs autocollants en signe de découragement. «Nous n’avons pas été consultés sur le projet, et les retombées promises ne sont tout simplement pas au rendez-vous. Des banderoles de couleurs, de la peinture mais rien de très concret», déplorent quelques commerçants interrogés par le Vingt55 sur les retombés de ce projet annoncé en grande pompe à Drummondville. «Nous avons retiré notre autocollant, nous ne croyons plus à ce projet et nous n’y adhérerons tout simplement plus. Une campagne de visibilité qui n’aura pas changé grand-chose», ajoute une commerçante qui déplore le peu d’initiatives pour redynamiser le Centre-Ville.

‘’ Le Vieux Drummond’’ suggère des commerces qui voient une unicité municipale déjà reconnue dans plusieurs villes et qui dynamise de par son attrait.

Des propositions pour redynamiser le Centre-Ville avec une appellation déjà reconnu pourraient susciter un engouement, suggèrent plusieurs commerçants. Oh! Centre n’est visiblement pas rassembleur selon certains commerçants.

Le secteur du Vieux-Drummond pourrait déjà avoir de part une appellation reconnue être redynamiser suggère des commerçants en entrevue au Vingt55, il n’y a qu’à penser au Vieux Montréal, le Vieux Longueuil, le Vieux Québec, le Vieux Terrebonne – des endroits rassembleurs qui permettent de donner une vitalité historique déjà présente et invitante pour rassembler les gens, non pas derrière un projet éphémère, mais derrière une appellation qui a fait ses preuves depuis bien des années partout en province de rappeler un autre commerçantes Drummond pourrait ainsi dynamiser autant son côté historique, ses produits locaux que ses bars et restaurants. «Vouloir faire du neuf avec du vieux enlève tout son cachet», suggère un autre commerçant, qui est aussi en faveur de cette appellation qui permettrait de relancer le Centre-Ville de Drummond sous une appellation officielle comme le Vieux Drummond.

Devant ces enjeux de taille, des représentants des régions demandent au gouvernement d’inclure dans le budget du Québec 2024 des engagements assurant un avenir durable et prospère aux villes et villages.

« Le développement régional joue un rôle crucial dans la prospérité économique du Québec. Un soutien continu du gouvernement est indispensable pour la stimuler. Les solutions concrètes sont déjà identifiées et les municipalités sont prêtes à relever ce défi. Toutefois, elles ne disposent pas des ressources nécessaires pour le faire seules. Il est impératif que le gouvernement concrétise son engagement en accordant les moyens financiers nécessaires pour revitaliser nos cœurs de villes et villages dès le budget 2024. » précise Charles Milliard, Président-directeur général, Fédération des chambres de commerce du Québec

Rappelons que le Premier ministre a renouvelé cet engagement lors d’une allocution au congrès de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) en septembre dernier.

Un soutien nécessaire pour la vitalité du vivre-ensemble au Québec

Depuis la pandémie, les cœurs de villes et villages de tout le Québec tentent de reprendre leur souffle et de préserver leurs centres vitaux. Seuls face à la détérioration des infrastructures et de leur patrimoine, il devient difficile d’assurer la qualité et la quantité des services de proximité. Ces joyaux québécois garantissent le vivre-ensemble et la prospérité de toutes les régions du Québec, autant au niveau culturel qu’économique.

« Les centres-villes jouent un rôle incontournable en tant que moteurs de développement économique  et social pour l’ensemble de la population. Ils contribuent non seulement à la qualité de nos milieux de vie, mais aussi à la santé de l’économie québécoise. Nous souhaitons que le gouvernement saisisse l’occasion du budget 2024 pour leur donner les moyens d’offrir des services diversifiés, locaux et abordables. » affirme Hélène Paradis, Directrice générale, Chambre de commerce de Val-d’Or;

« En collaborant à la préservation de notre vitalité commerciale locale, le gouvernement renforcera l’attractivité de nos régions. Ce développement accroîtra le rayonnement de l’authenticité et de la singularité de nos magnifiques quartiers patrimoniaux, permettant à nos commerces de proximité d’offrir une gamme diversifiée de biens et de services locaux à des prix abordables. Des cœurs villageois vivants et en santés permettent aussi aux communautés locales de bénéficier de retombées économiques importantes »  déclare Martine Chagnon, Directrice générale, Mon Quartier de Lévis;

« Nos centres-villes représentent fièrement la culture québécoise du vivre-ensemble qui nous distinguent de nos homologues d’Amérique du Nord. C’est cette identité collective qui se retrouve dans les noyaux de nos villes et villages. Lieux d’échanges exceptionnels, ils sont les témoins de notre histoire et porteurs de notre avenir. L’engagement de M. Legault est louable. On attend maintenant sa mise en œuvre. » souligne Julie Favreau, Directrice générale de Rues principales Coaticook

Un cri du coeur pour les villes et villages 

Rappelons qu’au Sommet Près du Cœur, le 8 novembre dernier, 11 organisations ont dévoilé une déclaration commune réclamant au gouvernement un plan d’action concret pour revitaliser les cœurs de villes et villages. Depuis, le nombre d’organismes signataires a plus que triplé passant à 36 organisations. Composée de 8 actions principales, cette déclaration appelle le gouvernement à aller au-delà des mesures circonscrites et à développer une vision globale pour l’avenir de nos centres-villes.

 

« Si le nombre de signataires de la déclaration a triplé , c’est parce que les besoins sont réels. Des actions structurantes sont nécessaires pour garantir un avenir florissant au Québec tout entier. La vitalité de nos centres-villes est essentielle à la nôtre, c’est pourquoi un plan concret s’impose. Il est essentiel de combiner des investissements avec une stratégie plus vaste et à une échelle plus grande. » Jeanne Robin, directrice principale de Vivre en Ville.

 

Les représentants de partout au Québec derrière la démarche : 

 

Action patrimoine – Renée Genest, Directrice générale

Association des commerçants de Tétreaultville – Viviane Caron, directrice générale

Espace centre-ville de Rivière-du-Loup – Laurie Dubé, Directrice

Espace MUNI – Isabelle Lizée, Directrice générale

Centre d’écologie urbaine – Véronique Fournier, Directrice générale

Chambre de commerce et d’industrie de Québec – Steeve Lavoie, Directeur général

Chambre de commerce et d’industrie de Drummond – Alexandra Houle, directrice générale

Chambre de commerce et d’industrie de Laval – Caroline de Guire, Directrice générale

Chambre de commerce de Val-d’Or – Hélène Paradis, Directrice générale

Chantier de l’économie sociale – Béatrice Alain, Directrice générale, Chantier de l’économie sociale

Commerce Tourisme Granby – Fanny-Ysa Breton, Codirectrice générale et responsable du développement commercial,

Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA) – Josée Breton, directrice générale

Développement Vaudreuil-Soulanges – Isabelle Mercier, Directrice générale

Environnement Mauricie – Lauréanne Daneau, directrice générale

Fédération des chambres de commerce du Québec – Charles Milliard, Président-directeur général

Groupe d’intérêt en armature commerciale du Québec – Isabelle Mercier, Présidente

Institut du développement urbain – Isabelle Melançon, Présidente-directrice générale

L’Association des centres-villes de Chicoutimi – Marie-Ève Martel, Directrice générale

MOBA – Elisabeth tremblay, Directrice générale

Mobili.T – Valérie Marcon, Directrice générale

MOBI-O – Patrick Robert-Meunier, Directeur général

Mon Quartier de Lévis – Martine Chagnon, Directrice générale

Movia – Aline Berthe, directrice générale

Ordre des urbanistes du Québec – Sylvain Gariépy, Président

Piétons Québec – Sandrine Cabana-Degani, Directrice générale

Promotion Saguenay – Priscilla Nemey, Directrice générale

Roulons vert – Maude Hébert, Directrice générale

Rues principales – Christian Savard, Président exécutif

Rues Principales Coaticook – Julie Favreau, Directrice générale

Rues principales Verchères – Véronique Dansereau, Directrice générale

SADC les Basques – Philippe Massé, Directeur général

UTILE – Laurent Levesque, Directeur général

Vision centre-ville Gatineau –  Daphnée Tapé, Directrice générale

Vivre en Ville – Jeanne Robin, Directrice principale

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×