Félix Pagé fait une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville

Félix Pagé fait une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville
| © Photos Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

C’est le jour de sélection des jurés avant le début du procès

DRUMMONDVILLE

Les enjeux sont grands pour l’accusé de meurtre non prémédité et d’outrage à un cadavre sur le corps de la victime Roland Baker. Pagé a fait une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville le lundi 7 janvier: «On m’empêche de parler aux journalistes.» C’est ce qu’a lancé l’accusé en s’adressant au reporter du Vingt55 à sa sortie du fourgon cellulaire, alors que les agents correctionnels ont dû rappeler à l’ordre Pagé, afin de l’escorter vers le bloc cellulaire du palais de justice.

«J’ai un message pour tous ceux que ça intéresse. Ils ne veulent pas qu’on parle aux journalistes», a-t-il répété. «Il nous empêche de communiquer. Hey! J’ai un message pour Jean-Claude Vernet, j’envoi une entrevue gratis», a lancé Pagé, avant de voir la porte des cellules se refermer derrière lui.

Jour de sélection des jurés avant le début du procès

Au total, 425 personnes ont été officiellement demandées comme candidats pour être l’un des douze membres du jury.

Le palais de justice de Drummondville les accueillait et ces derniers ont dû s’armer de patience avant de défiler devant l’Honorable juge Alexandre Boucher, qui a bien pris le temps d’informer les candidats et candidates des enjeux et des procédures d’un tel procès.

Le personnel du palais de justice et les installations sont prêts à recevoir les gens et ouvrir le procès de Félix Pagé

Les trois salles du palais de justice et même la salle du tribunal de la jeunesse au 1er étage, ont servi à accueillir les éventuels candidat(e)s du jury.

La shérif a eu fort à faire pour répondre aux questions des gens et pour diriger ceux-ci, tout comme les greffiers et huissiers du palais de justice, qui ont permis de procéder rondement aux opérations devant le juge.

Des candidats jury inquiets et d’autres prêts à faire leur devoir

Les 425 personnes se sont présentées dès 9 h avec l’avis de convocation en main.

Des gens patients prêts à faire face à l’éventualité de faire partie du jury ont été rencontrés par le Vingt55.

«Je suis prête», a laissé savoir une mère de famille qui ne voit aucun problème à agir à titre de jury.

«Ça me fait penser à la série télévisée “Bull”», série basée sur une firme spécialisée en conseils juridiques et qui met en place de véritables stratégies pour permettre de faire pencher la balance de la justice.

«Mais ici, c’est la réalité. Le sort d’un homme en dépend et la famille de la victime compte sur des gens sérieux qui prendront les bonnes décisions».

D’autres personnes ont le visage plus inquiet et préféreraient ne pas être sélectionnées et tenteront d’être exclues, évoquant différentes raisons.

«Je viens d’acheter une maison et il m’est impossible de m’engager et m’absenter», explique un candidat.

Une autre évoque la responsabilité familiale:«Ma mère a besoin de moi. Elle est âgée et nécessite des soins particuliers et les services du CLSC ne sont pas disponibles.»

Voilà quelques raisons qui seront évoquées lors de cette journée de sélection des candidats qui étaient plus de 300 à se soumettre à leur devoir de citoyens aujourd’hui.

Le début du procès est prévu pour le mardi 8 janvier. Le choix du jury devrait être connu d’ici la fin de cette journée du lundi 7 janvier.

Les avocats de la défense sont Me Marion Burelle et Me Noémie Tellier et les procureures pour la couronne sont Me Magalie Bernier et Me Caroline Fontaine.

Les quelques enquêteurs arrivés tôt ce matin apportaient déjà les pièces à conviction et le matériel qui seront exhibé lors du procès qui, au terme de ses audiences devant les 12 membres du jury, décidera de la culpabilité ou non de Félix Pagé.

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment