Fermetures de résidences privées pour aînés : Québec annonce un nouveau programme d’aide pour les RPA

Fermetures de résidences privées pour aînés : Québec annonce un nouveau programme d’aide pour les RPA
Fermetures de résidences privées pour aînés @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

La ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé, Sonia Bélanger, annonce le financement d’un nouveau programme pour les résidences pour aînés (RPA) ayant des unités de soins, afin de freiner les fermetures et maintenir l’offre de logements aux personnes aînées du Québec.

Une somme de 200 millions $ sur cinq ans permettra de déployer, partout au Québec, l’allocation personnalisée, une nouvelle mesure mise en place en collaboration avec le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) et le Réseau québécois des OSBL d’habitation (RQOH).

Cette mesure permettra aux RPA qui offrent des services, comme donner un bain ou administrer de la médication, de recevoir une allocation mensuelle fixe, en fonction des besoins des résidents et résidentes. Cette allocation sera calculée selon un taux horaire, qui sera lui-même déterminé selon une grille travaillée de concert avec les partenaires du milieu. À terme, ce sont plus de 650 RPA qui pourront en bénéficier. Il s’agit d’une mesure phare pour permettre le maintien à domicile des personnes aînées et soutenir les RPA fragilisées par la conjoncture. Les CISSS et CIUSSS seront responsables du déploiement progressif de ce nouveau programme. En plus d’aider les RPA, cela pourra se traduire par une baisse de la contribution financière des résidents et résidentes, car le gouvernement paiera pour une partie des services qui répondent à leurs besoins.

L’initiative s’est d’abord amorcée l’automne dernier pour une première phase test dans les RPA de cinq régions du Québec. L’objectif était de définir les normes du programme et d’assurer ainsi sa pérennité, ainsi que l’adhésion des partenaires. À la suite du succès de cette première phase et des commentaires positifs des RPA participantes, un déploiement dans toutes les régions du Québec débutera dans les prochaines semaines, jusqu’à la fin du printemps prochain. Depuis les dernières années, plus de 610 millions $ ont été investis pour aider les RPA. La mesure de l’allocation personnalisée s’y ajoute.

À la demande des RPA, les professionnels et professionnelles de leurs établissements pourront désormais procéder à l’évaluation des résidents et résidentes et identifier leurs besoins, ce qui réduira grandement les délais d’évaluation.

« Cette nouvelle mesure s’inscrit dans la volonté de notre gouvernement d’aider les RPA et d’éviter les fermetures, qui sont très déstabilisantes pour les personnes aînées. Dès mon arrivée en poste, je souhaitais agir pour freiner la tendance actuelle et déployer les bons outils pour aider les RPA à poursuivre leur mission Sonia Bélanger, ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé. Ce que nous mettons en place évitera le déménagement de nombreuses personnes aînées, de les déraciner de leur milieu de vie et bien souvent de leur communauté et réduira leur fardeau financier. Cela contribue au maintien à domicile des personnes aînées, un objectif important de notre gouvernement avec notre virage en soins à domicile amorcé dans les derniers mois. On va poursuivre notre travail afin de pérenniser le modèle des RPA, avec la grande collaboration des différents partenaires. »

« Nous sommes heureux du développement de ces nouvelles initiatives, en particulier la nouvelle grille nationale d’allocations, mais aussi la possibilité pour nos professionnelles de faire les évaluations de besoins de service, évitant ainsi les délais et la complexité des exécutions régionales. Au cours de la dernière décennie, une série d’obligations réglementaires, une explosion des coûts et une inflation galopante, une pénurie de main-d’œuvre, le tout jumelé à la pandémie et à une hausse importante des taux d’intérêt ont forcé la fermeture de plus de 1 000 RPA mentionne Marc Fortin, président-directeur général du RQRA. La ministre Sonia Bélanger comprend bien la situation et elle veut s’assurer de maintenir une variété de milieux de vie pour les personnes aînées. »

« L’annonce de la mesure d’aujourd’hui sera un baume pour plusieurs personnes aînées résidant en petites RPA communautaires de 30 logements et moins André Castonguay, directeur du Réseau québécois des OSBL d’habitation. Ces personnes, qui sont pour la grande majorité les plus vulnérables au Québec, bénéficieront d’une tranquillité d’esprit en obtenant les services dont elles ont besoin et auxquels elles ont droit. Par le fait même, cette mesure allégera le fardeau financier de ces petites résidences. C’est un bon premier pas qui, nous ne pouvons que l’espérer, sera étendu à l’ensemble des RPA communautaires qui donnent des services et à tous leurs résidents. »

Le Réseau FADOQ salue les mesures, qu’il demandait depuis longtemps, qui viendront aider certains milieux de vie collectifs, notamment les résidences privées pour personnes aînées (RPA) et les OSBL d’habitation pour personnes aînées.

« Nous sommes d’avis que les mesures annoncées par le gouvernement du Québec aideront à stopper l’hémorragie des fermetures de RPA, particulièrement en dehors des grands centres et en région éloignée. Ces actions étaient nécessaires afin de soutenir les résidentes et résidents et réduire leur fardeau financier », a affirmé la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodma

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×