Harcèlement à l’endroit du Dr Arruda, trois chefs d’accusation déposés contre le Drummondvillois Sylvain Marcoux

Harcèlement à l’endroit du Dr Arruda, trois chefs d’accusation déposés contre le Drummondvillois Sylvain Marcoux
© Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le Drummondvillois Sylvain Marcoux, résidant à Sainte-Majorique-de-Grantham, a été formellement accusé de harcèlement à l’égard du Dr Horacio Arruda, Directeur national de la santé publique lors de sa comparution au palais de justice de Saint-Jérôme.

Trois chefs d’accusation ont été déposés contre le Drummondvillois de 45 ans vendredi après-midi au palais de justice de Saint-Jérôme, district judiciaire où les infractions ont été commises à l’endroit du Directeur national de la santé publique et de sa famille puisque l’accusé aurait, selon l’enquête et preuve déposée devant le Tribunal, divulgué l’adresse personnelle et le numéro de téléphone du Dr Arruda sur les réseaux sociaux.

Espace ”Fier partenaire Vingt55” – Le Nakama-Thé

En plus du harcèlement, la Couronne a également déposé une accusation d’intimidation contre Sylvain Marcoux, en plus d’un chef d’accusation à l’effet que l’accusé aurait empêché le Dr Arruda d’exercer ses fonctions librement.

Sylvain Marcoux a été libéré le temps des procédures judiciaires moyennant une série de conditions de remise en liberté, soit de s’abstenir de communiquer sur les médias sociaux tels que Facebook ou tout forum de discussion ou plateforme d’échange sur le Net.

La Couronne a également fait retirer et demandé la remise des armes à feu et/ou arbalètes qu’il possédait.

Le Drummondvillois a fait s’avoir par le biais de son avocat qu’il plaidait non coupable aux accusations. Il comparaitra à nouveau le 24 septembre prochain au palais de justice de Saint-Jérôme.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon