Investissement majeur de 14 millions pour Canus qui s’installe à Drummondville et créera 30 nouveaux emplois

Investissement majeur de 14 millions pour Canus qui s’installe à Drummondville et créera 30 nouveaux emplois
La SDED et la Ville de Drummondville sont heureuses d’annoncer l’arrivée de l’entreprise Canus à Drummondville © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

La Société de développement économique de Drummondville (SDED) et la Ville de Drummondville sont heureuses d’annoncer l’arrivée de l’entreprise Canus à Drummondville, plus précisément, dans la zone industrielle 55, sur la rue Alfred-Nobel.

 

Canus qui s’installe à Drummondville et créera 30 nouveaux emplois l’annonce et les entrevues  @ Crédit vidéo Eric Beaupré Vingt55

Avantageusement connue sous la marque Caprina pour sa vaste gamme de produits de soins pour la peau au lait de chèvre 100 % canadien depuis plus de 20 ans, Canus est également heureuse de s’implanter à Drummondville.

Au terme des trois phases prévues au projet, le bâtiment initial passera de 40 000 pieds carrés à 120 000 pieds carrés (40 000 + 40 000 + 40 000). Ce faisant, l’un des objectifs majeurs poursuivis par l’entreprise, à savoir de rapatrier toutes ses activités en un seul et même endroit, devrait être atteint dès 2023.

«Au départ, nous allons développer les opérations de notre usine et, par la suite, nous allons procéder à un agrandissement afin de pouvoir accéder à une nouvelle surface de 40 000 pieds carrés dédiée à l’entreposage. Ces étapes font toutes partie des phases 1 et 2, lesquelles nécessiteront un investissement de 14 M$ et devraient être terminées d’ici le début 2022», expose Normand Champagne, directeur de production.

De son côté, Alain Carrier, maire de Drummondville et président de la SDED, tient à partager son enthousiasme face à l’arrivée de Canus à Drummondville.

«Je suis très heureux d’accueillir une entreprise de renom chez nous. Au cours des dernières semaines, j’ai eu la chance de m’entretenir avec les dirigeants de Canus et j’ai été à même de constater la grande notoriété de l’entreprise dans le domaine du cosmétique. Je me réjouis donc de l’arrivée de Canus à Drummondville», affirme-t-il.

L’équipe de la SDED est tout autant enchantée de voir Canus s’installer dans la Vitrine 55.

«Je peux vous assurer que tous les membres de notre équipe sont très contents de voir arriver chez nous une entreprise telle que Canus. Nos professionnels en développement manufacturier entendent bien apporter tout le soutien et l’accompagnement nécessaires à la réussite d’une telle implantation. C’est un véritable honneur pour nous de compter désormais sur la présence d’un tel joueur à Drummondville et nous leur souhaitons tout le succès voulu», expose Martin Dupont, directeur général de la SDED.

Espace fier partenaire Vingt55 : Centraide Centre-du-Québec Face aux enjeux locaux ne soyons  #jamaisIndifférents

Les prochaines étapes

En considérant les 4 à 5 mois d’attente pour la livraison de l’équipement, la production des produits cosmétiques devrait s’amorcer durant l’été 2021.

Quant à la troisième phase d’agrandissement, prévue d’ici 2023, elle servira à soutenir l’acquisition de nouveaux contrats de sous-traitance et la diversification de leur offre de service pour la fabrication de nouvelles gammes de produits.

Il est important de noter que les activités de production de cette usine seront faites dans le plus grand respect de l’environnement. Les améliorations des processus de fabrication permettront une réduction considérable des produits d’emballage et une économie d’énergie intéressante.

Par ailleurs, cette nouvelle usine de produits cosmétiques sera dotée d’une ligne d’embouteillage hyper-automatisée, laquelle sera opérationnelle dès l’été 2021. Tout près de 90 % des composantes de ce nouvel équipement, qui nécessitera un investissement oscillant de 2 M$ à 3 M$, proviendront d’Europe. L’installation et l’intégration de ces équipements seront faites en collaboration avec des compagnies québécoises qui veilleront au bon déroulement des activités.

Puisque la capacité de production dépassera les besoins de l’entreprise, le nouvel équipement à la fine pointe de la technologie permettra aussi de générer de nouveaux revenus en offrant le service d’automatisation à d’autres entreprises.

Emplois créés

Autre bonne nouvelle : l’arrivée de Canus à Drummondville contribuera à créer environ 30 nouveaux emplois d’ici la fin 2021.

«Comme l’usine sera ultra-automatisée, des postes à valeur ajoutée seront proposés, comme des opérateurs de ligne, des techniciens au mélange, des techniciens laitiers et des emplois au laboratoire (par exemple, en contrôle de la qualité) et d’autres encore», fait savoir le directeur de production à ce sujet.

Revoir la formule laitière

Le volet «recherche et développement» représentera une grande partie du travail au cours des prochaines années. Le développement s’articulera particulièrement autour de la formule laitière utilisée pour la fabrication des produits. Ceci leur permettra de s’approprier un processus de transformation adapté à leur besoin et de créer une formulation unique.

«Nous bénéficions déjà d’une riche expertise en termes de R et D, assure M. Champagne. Nous souhaitons travailler autour de l’osmose et de la fraction du lait afin d’être en mesure d’aller chercher des molécules du lait de chèvre qui offrent un rendement supérieur en matière de soins de la peau».

À propos de Canus

L’histoire de M. André Beauregard, fondateur et président de l’entreprise Canus, débute en 1991 alors qu’il quitte son poste de directeur des ventes d’une compagnie d’importation pour fonder sa propre entreprise de vente en gros d’articles saisonniers. En 1994, le nom de la compagnie Canus fait son apparition grâce à une collaboration avec son partenaire américain. Ses produits étaient alors distribués au Canada et aux États-Unis, d’où le nom Canus, qui signifie Canada-US. Au fil des années, l’offre de Canus se précise. La popularité de l’aromathérapie incite M. Beauregard et son partenaire à importer des bougies parfumées, des parfums d’ambiance, de l’encens, etc. Puis un jour, l’une de ses clientes lui demande des produits corporels à base de lait de chèvre. À l’époque, ceux-ci se font rares et leur prix est très élevé, tandis que leur durée de vie sur les tablettes se limite à six mois. L’entrepreneur y voit une occasion d’affaires et décide de créer lui-même de tels produits. En 2012, la famille Beauregard racheta les parts de leur partenaire américain.

Canus contribue à nourrir un monde meilleur en offrant des produits de soins pour la peau à base de lait de chèvre frais issus de ses partenariats avec des producteurs laitiers tout en étant socialement engagé dans la communauté. Ses produits, de qualité supérieure, sont distribués internationalement et fabriqués selon des principes écoresponsables ayant comme objectif d’améliorer le bien-être de tous les membres de la famille.

Alors que l’avenir lui sourit sur les marchés locaux et internationaux, Canus se dote d’une nouvelle image pour ses marques Caprina, Li’l Goat et Nature par Canus et prend résolument un virage vert.

La SDED et la Ville de Drummondville sont heureuses d’annoncer l’arrivée de l’entreprise Canus à Drummondville @ Crédit photo Eric Beaupré Vingt55

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon