Moyens de pression des employés SFPQ – Une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville

Moyens de pression des employés SFPQ – Une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville
Moyens de pression des employés SFPQ ont fait une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Moyens de pression « Outrage à la justice » des employés de la fonction publique et parapublique du Québec, membres du SFPQ, qui ont fait une entrée remarquée et manifesté bruyamment, aujourd’hui, au palais de justice de Drummondville

Moyens de pression – Les employés SFPQ ont fait une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

À l’instar des manifestations tenues par les employés de la fonction publique et parapublique du Québec membres du SFPQ à Trois-Rivières et à Sherbrooke, une quarantaine d’employés ont effectué une entrée plutôt remarquée, au palais de justice de Drummondville, afin de faire entendre et connaître leur mécontentement face à la lenteur des négociations par le gouvernement du Québec.

Quelques dizaines de membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec ont investi le palais de justice de Drummondville, interrompant momentanément les activités du tribunal et des employés.

Outrage à la justice dénoncé par les employés

Portant des chandails mentionnant « Outrage à la justice » et utilisant des sifflets et des clairons, les manifestants ont fait irruption dans le palais de justice de Drummondville, en après-midi, rappelant du même coup leurs revendications.

La manifestation a eu lieu alors que l’une des salles de cour était occupée et procédait. La quarantaine d’employés s’est fait entendre sur les différents étages avant de quitter les lieux à la demande des constables spéciaux, qui sont rapidement intervenus pour assurer la sécurité des lieux et escorter les manifestants à l’extérieur du palais de justice. Ces derniers ont collaboré pacifiquement avec les autorités et quitté les lieux après avoir été entendus. Ils ont toutefois continué momentanément leur manifestation.

Quelques manifestants ont profité de l’occasion pour apposer des autocollants arborant leur mécontentement et leurs revendications.

Les manifestants revendiquent au nom de l’ensemble des employés de la fonction publique, pour qui la convention collective du syndicat SFPQ est échue depuis avril 2020. La situation précaire touche autant les techniciens en administration, les préposés aux télécommunications d’urgence de la Sûreté du Québec (SQ), les employés du greffe et les techniciens juridiques du palais de justice de Drummondville, comme partout en province.

Questionné par le Vingt55 sur les négociations en cours dans la fonction publique lors de son passage à Drummondville le 8 avril dernier, le ministre de la justice Simon Jolin-Barrette a rappelé et confirmé l’importance des employés des tribunaux, des greffiers et du personnel administratif, entre autres : « L’ensemble du personnel est important au bon fonctionnement des tribunaux et de l’appareil judiciairea admis le ministre Simon Jolin-Barrette. « Les négociations sont en cours ». Sans commenter davantage le dossier, le ministre avait assuré que les négociations progressaient, sans toutefois préciser la nature des échanges entre les parties.

Les employés de la SFPQ rappellent la lenteur des négociations quant à leurs conditions de travail, rappelant au passage l’écart de 48 % entre leur augmentation de 2 % et celle de 50 % octroyée à la magistrature et soulignant l’importance des employés de la fonction publique dans le bon fonctionnement de l’appareil et du système judiciaire. C’est un outrage à la justice décrié par les membres affiliés au SFPQ, qui ont tenu une première journée de grève le 30 mars dernier. Deux journées de grève supplémentaires auront lieu les 26 et 27 avril prochains.

Moyens de pression – Les employés SFPQ ont fait une entrée remarquée au palais de justice de Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon