La Voltige casse la baraque au Festival du cochon

La Voltige casse la baraque au Festival du cochon
Yanik Cantin (violon, mandoline, voix), François Boucher, (chanteur principal, podorythmie), Martin Bernier (piano, basse, voix) et Éric Boulet (guitare et voix) du groupe La Voltige lors de leur récent spectacle au parc Saint-Frédéric.Crédit photo : Éric Beaupré

SAINTE-PERPÉTUE – Le groupe du Centre-du-Québec La Voltige a cassé la baraque avec sa musique traditionnelle, ce week-end, au Festival du cochon.

C’est la deuxième fois que le groupe présente un spectacle sur la scène du populaire festival de Sainte-Perpétue.

Les membres de la formation, qui sont tous originaires du Centre-du-Québec, ont toujours beaucoup de plaisir à se retrouver sur scène et réchauffer la foule.

Si leur musique traditionnelle fait honneur aux rigodons du Québec, elle intègre aussi la musique de l’Acadie ou des Îles-de-la-Madeleine.

Les musiciens de La Voltige adaptent ces airs et ces succès entraînants à leur répertoire qu’il qualifie de «multi-trad» ou de «multiculturel», car leur musique s’inspire de plusieurs cultures. À ce jour, ils comptent deux compositions originales.

Avant tout, c’est le côté festif de cette musique qui les anime et qui plaît au grand public.

Durant les spectacles, il n’est pas rare de voir les «kids» ainsi que les ados taper du pied, pendant que les aînés se rappellent des souvenirs.

«C’est passe-partout ! C’est notre «trip» de transmettre ça aux plus jeunes, comme ma famille l’a fait avec moi», exprime le chanteur principal du groupe, François Boucher.

15e anniversaire

La Voltige a vu le jour il y a 15 ans dans le cadre d’un spectacle-bénéfice.

«Je travaillais comme travailleur de rue au Refuge La Piaule et mon boss m’a dit que je devais amasser 5000 $ parce qu’on allait amener des jeunes de la rue en France pour qu’ils fassent des web reportages», explique M. Boucher.

Il a appelé ses amis musiciens pour monter un show-bénéfice, spécialement pour l’occasion, qui a permis de recueillir… 5005 $!

Comme le téléphone a continué de sonner, après cette prestation, ce «groupe d’un soir» est devenu plus officiel pour répondre aux demandes de spectacles.

Depuis 15 ans, il y a eu un peu de mouvement parmi les membres de la formation.

«À la base on est tous des «chummys» de longue date», spécifie M. Boucher.

Le groupe se produit surtout durant la saison estivale lors de festivals ou événements spéciaux. Il a connu sa foule record à Drummondville lors d’un spectacle de la St-Jean-Baptiste qui réunissait près de 30 000 spectateurs.

Les musiciens ne sont pas superstitieux puisqu’ils ont lancé leur premier mini-album à «l’année 13» de leur existence.

Le groupe prendra sous peu la direction de la Vallée de la Matapédia pour un spectacle d’envergure, le 12 août, à la Fête des guitares du Lac-au-Saumon.

«Ça devrait fêter fort!», promet le chanteur.

Caroline Lepage
Caroline Lepage
JOURNALISTE
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon