Le CRTC autorise CBC/Radio-Canada à réduire les nouvelles et la production télévisées

Le CRTC autorise CBC/Radio-Canada à réduire les nouvelles et la production télévisées
© Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le CRTC a annoncé aujourd’hui qu’il autorisait le radiodiffuseur public à couper dans ses émissions de nouvelles télévisées, ce qui constitue un revirement radical par rapport à des décennies de soutien à la production obligatoire d’heures de nouvelles.

Nombreuses sont les personnes qui estiment que la décision d’aujourd’hui risque d’entraîner l’annulation des bulletins de nouvelles télévisés par CBC/Radio-Canada. Le CRTC invoque l’éventail d’autres options disponibles dans les régions métropolitaines pour justifier ce changement.

Le syndicat qui représente la plupart des travailleuses et travailleurs de la Société qualifie cette décision de déraisonnable. Il craint que CBC/Radio-Canada ne s’en serve pour réduire la production télévisuelle au profit des dépenses en contenu en ligne.

La Guilde canadienne des médias affirme que si cela se produit, il en résulterait des dommages permanents pour l’espace médiatique au Canada, et une exclusion injuste pour des milliers de Canadiennes et Canadiens qui ont accès aux nouvelles à la télévision plutôt qu’en ligne, pour diverses raisons y compris par manque de moyens.

La décision a été controversée même au CRTC, où elle a été soutenue par trois des cinq commissaires, les deux commissaires dissidentes ayant présenté de solides arguments pour étayer leur opposition.

« Sous le couvert de la modernisation, le CRTC a choisi de donner à CBC/Radio-Canada un chèque en blanc pour tuer la production originale, même après deux années difficiles où la population a vu l’importance des nouvelles fiables, déclare Kim Trynacity, présidente de la sous-section CBC/Radio-Canada de la Guilde. C’est le moment d’augmenter les investissements dans les nouvelles locales et régionales, pas de les réduire. Il est honteux que le CRTC ne l’ait pas compris. L’impact sur le service et les emplois pourrait être important. »

La présidente de la Guilde, Carmel Smith, soutient que « l’effet d’entraînement des coupures dans les centres métropolitains pourrait affecter les services dans chaque région et communauté ».

Smith souligne également que le syndicat est déçu de voir que la décision du CRTC sur l’identification du contenu commandité ne soit pas assez ferme.

La décision comportait plusieurs enjeux que le syndicat défend fortement, notamment la promotion de la diversité et de l’inclusion dans l’embauche et la programmation.

Le syndicat évalue actuellement les prochaines étapes.

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55 

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon