L’équipe du Bloc Québécois de Drummond souligne la venue de Yves-François Blanchet comme chef de cette formation politique

L’équipe du Bloc Québécois de Drummond souligne la venue de Yves-François Blanchet comme chef de cette formation politique
| © Photo offerte

DRUMMONDVILLE

«À l’élection fédérale qui s’en vient, le Bloc Québécois aura une magnifique fenêtre pour faire élire plusieurs députés.» C’est en ces termes que s’exprimait récemment Louise Tessier, présidente du Bloc Québécois de Drummond.

«Pourquoi aurons-nous autant de chances?» demande Mme Tessier. «Tout simplement parce qu’un parti ne gagne pas seulement à cause de ses mérites propres mais il gagne aussi à cause de la faiblesse de ses adversaires.»

Or, à sa face même, nos adversaires au Québec s’effondrent à vitesse accélérée: Le NPD a été élu à cause du bon Jack et le bon Jack n’est plus là.

De plus, Jagmeet Singh est pour le port de tous les signes religieux pour n’importe qui, n’importe où et en toute circonstance, sans compter qu’il se présente actuellement dans une partielle en Colombie-Britannique et les sondages le placent troisième.

Les Conservateurs sont pour le passage d’un pipeline sur le territoire du Québec et la défense des pétrolières et le Québec est contre. De plus, ces mêmes conservateurs ne sont pas très chauds non plus à défendre les droits des francophones hors Québec.

Quant aux Libéraux, malgré leurs promesses, il n’y aura rien pour les autochtones, sauf un rapport. Du point de vue du changement des règles électorales, rien n’a été fait non plus.  Le pipeline Trans-Mountain a été acheté pour 4,3 milliards de $ pour plaire aux pétrolières et le Québec a payé le 1/4 de cette somme.  La Davies de Lauzon n’obtiendra presque rien pour la rénovation et la construction de la flotte des bateaux canadiens; c’est Halifax et Vancouver qui obtiennent presque la totalité des contrats. Chrysler ne remettra jamais à Ottawa les 2,6 milliards de prêts lors de la crise de 2008.

La vente de cannabis est devenue une vraie farce… on vend dans des magasins vides des produits qui n’existent pas. Il n’y aura pas de rapport d’impôt unique comme demandé unanimement par le Québec.

La gestion de l’offre a été sacrifiée lors de la dernière négociation de l’ALÉNA… On aurait pu exiger d’avoir la même qualité de lait ici que celui qu’on a déjà, mais à la place, on aura du lait contenant de la somatotropine bovine et des pesticides qui transitent par les fourrages que l’on donne aux animaux.

«Il ne nous manquait jusqu’ici qu’un chef, a conclu Louise Tessier. Et nous l’avons maintenant avec l’arrivée de Yves-François Blanchet, qui a toutes les qualités pour faire ce travail en plus d’avoir été Ministre de l’environnement au Québec, et on sait que l’environnement sera l’un des enjeux majeurs de la prochaine élection.»

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment