Les accusations tombent sur quatre accusés reliés au laboratoire de drogues de synthèse découvert à Danville

Les accusations tombent sur quatre accusés reliés au laboratoire de drogues de synthèse découvert à Danville
Laboratoire de drogues de synthèse © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Les quatre suspects arrêtés vendredi dernier lors de l’opération policière menée à Danville par l’équipe des enquêtes et de la coordination sur le crime organisé (ECCCO)  et les enquêteurs de la MRC Drummond visant à démanteler un des plus importants laboratoires de drogues de synthèse jamais découvert au Québec ont tous comparus sous une kyrielle de chefs d’accusation en lien avec la production et le trafic de stupéfiants.

Entrevue Vingt55 sur le démantèlement avec le Sgt Stéphane Tremblay, Sûreté du Québec.

L’un des plus importants laboratoires de drogues de synthèse découvert au Québec à quelques kilomètres de Drummondville

Plus de 90 000 $ en argent canadien ont été saisis lors de la perquisition ainsi que des armes à feu et plusieurs kilos de méthamphétamine et de cocaïne ont aussi été saisis sur place selon le bilan provisoire fourni par la SQ.

Roxanne Savard, 45 ans, de Danville, Emmanuel Pereira, 46 ans, de Sorel-Tracy, Alexandre Beaucage, 44 ans, de Saint-Denis-sur-Richelieu et Roxanne Turgeon-Strauss, 25 ans, de Saint-Esprit font face à plus de 28 chefs d’accusation suite à leur comparution. Ils ont été accusés, entre le 8 avril et le 26 juin 2020 à Danville, d’avoir été en possession de méthamphétamine, de MDMA et de cocaïne dans le but d’en faire le trafic et de trafic de stupéfiants.

Roxanne Savard et Emmanuel Pereira, demeurent détenus jusqu’à leur enquête sur remise en liberté, prévue le 6 juillet prochain. Ceux-ci sont accusés de production et trafic de stupéfiants. Alexandre Beaucage et Roxanne Turgeon-Strauss sont, quant à eux, accusés de production et de transport de produits et de matériel servant à la production de drogues de synthèse.

Alexandre Beaucage et Emmanuel Pereira sont également accusés de recel d’argent, Pereira a également vu une accusation de recel de plus de 5000 $ s’ajouter aux accusations ainsi que des accusations liées à la possession d’arme prohibée.

Des études de sol seront également menées dans le secteur

Comme la production de drogues de synthèse nécessite d’importantes quantités de produits chimiques, comme le précisait le Sgt Stéphane Tremblay en entrevue au Vingt55, les policiers et la Municipalité de Danville s’inquiètent des risques de contamination des sols liés au laboratoire. Un rapport détaillé et complet sera remis à la municipalité sur l’étendue de contamination des sols et cours d’eau du secteur.

Démantèlement toujours en cours à Danville

Les policiers et enquêteurs poursuivent le démantèlement du laboratoire; opération qui prendra encore quelques jours, précisent les autorités, un bilan complet sur les saisies effectuées lors de l’opération policière sera dévoilé au cours des prochains jours et au terme de l’opération policière de la Sûreté du Québec.

Laboratoire de drogues de synthèse © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon