Les véhicules d’Aides à la mobilité motorisée (AMM) arpentent de nouveau nos rues

Les véhicules d’Aides à la mobilité motorisée (AMM) arpentent de nouveau nos rues
© Photo: Éric Beaupré. (ARCHIVES)

|Drummondville| Les véhicules d’Aides à la mobilité motorisée (AMM), triporteurs et quadriporteurs sont de retour sur nos routes pour la saison estivale.

Nous sommes trop souvent témoins de scènes trop souvent douteuses et qui sont des sources de mécontentement dans nos rues à Drummondville. Comme cette photo prise l’an dernier qui montre un citoyen qui utilisait son quadriporteur comme véhicule, au beau meilleur de la route. Le Vingt55 profite du début de saison pour vous inviter à partager la route et vous informer sur la réglementation et le code de la sécurité routière sur le sujet.

Déjà, en cette matinée du 23 avril 2018, un conflit entre un usager de la route et un utilisateur de quadriporteur a nécessité l’intervention et un rappel amical d’un policier envers un conducteur d’AMM.

Qu’en est-il de la réglementation à Drummondville ?

Compréhension erronée, manque d’information, visiblement la situation est peu claire parfois, à tout le moins pour bon nombre d’usagers et même pour les représentants et vendeurs de ce genre de véhicules. Alors qu’en est-il vraiment?

Qu’il soit muni d’un phare ou non, de clignotants ou non, d’une cabine fermée ou non, d’un drapeau ou non, qu’il ait été payé 250 $ ou plus de 4 000 $ pour certains types de petits motorisés, ce type de véhicules n’est pas considéré comme une voiture et n’a donc pas les mêmes privilèges.

La Ville de Drummondville s’est dotée d’une réglementation pour favoriser une cohabitation sécuritaire entre les utilisateurs de ces voiturettes électriques et les automobilistes.

Le code de la sécurité routière interdit ce genre de véhicules :

Sur les routes à accès limités, entre autres sur les autoroutes et les voies d’accès.

Sur la chaussée des routes où la limite de vitesse est supérieure à 50 km/h.

Sur la chaussée des routes où il y a plus d’une voie de circulation par direction.

Où la conduite des AMM est-elle permise selon le code de la sécurité routière ?

Sur les trottoirs et les voies cyclables. À l’extrême droite de la chaussée ou sur l’accotement des routes où il y a une seule voie de circulation par direction et que la limite de vitesse est de 50 km/h ou moins.

Sur l’accotement d’une rue où la limite de vitesse est supérieure à 50 km/h : l’accotement doit être sécuritaire et avoir une largeur d’au moins un mètre.

Une série d’équipements obligatoires doit être présente sur ces véhicules :

Réflecteurs sur les 4 côtés de l’appareil (blancs en avant, rouges en arrière). Fanion orange triangulaire lorsqu’ils circulent sur un chemin où la vitesse permise est de 70 km/h ou plus.

Phares blancs à l’avant et feu rouge à l’arrière visibles à une distance d’au moins 150 m, pour les triporteurs et les quadriporteurs, lorsqu’ils circulent la nuit.

Voici à titre de référence ce que le Vingt55 vous suggère comme lecture et qui offre le fin mot sur le sujet :

Lois et règlementations. Ce qu’en dit la Sûreté du Québec :

https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/moyens-deplacement/fauteuil-roulant-motorise/ce-que-dit-la-loi/

Alors en terminant, la cohabitation est possible entre les automobilistes les piétons, les cycliste et les  conducteurs de véhicules AMM. Le gros bon sens, la courtoise et le respect pourront également permettre une cohabitation sécuritaire pour tous les usagers de la route pour l’été 2018.

Alors bonne saison !

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment