Macabre découverte à Drummondville-Les plongeurs de la Sûreté du Québec sur place

Macabre découverte à Drummondville-Les plongeurs de la Sûreté du Québec sur place
© Photos Éric Beaupré | Tous les droits réservés.

MISE À JOUR: LUNDI 16 H 00


| Drummondville | C’est un peu après 13 h 30 le lundi 28 mai que les plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ) sont arrivés sur le site afin de procéder aux recherches et investigations où un membre humain a été retrouvé à quelques pieds du rivage.

En effet, un individu qui s’adonnait à la pêche dimanche soir 27 mai, à partir du rivage du parc Woodyatt dans la rivière Saint François à Drummondville, a sorti le membre accroché à sa ligne à pêche.

L’équipe de plongeur de la SQ va ainsi ratisser à proximité du lieu de la découverte. Le secteur est peu profond à l’endroit où le membre a possiblement dérivé dans un filet de courant, avant d’être agrippé par l’équipement du pêcheur.

Début de l’enquête par les autorités

La Sûreté du Québec ne s’avance pas trop sur l’identité des possibles personnes identifiées par cette enquête, qui a été confiée aux crimes majeurs de la Sûreté du Québec.

«Peu de gens ont été portés disparus ou manquent à l’appel au cours des derniers mois dans le secteur Drummondville, explique la sergente Aurélie Guindon. Aucune piste n’est actuellement privilégiée ni écartée par les enquêteurs à cette étape-ci», confirme la relationniste média contacté par le Vingt55.

Deux personnes disparues au cours des dernières années à Drummondville

Sans établir de liens directs avec la découverte, une recherche dans les archives du Vingt55 permet cependant de recenser deux disparitions, dont les dossiers sont toujours actifs dans les dossiers de la SQ de la MRC de Drummond.

Gilles Laforce, un homme de 69 ans disparu le 9 novembre 2017 d’un centre d’hébergement à proximité du lieu de la triste découverte et Lucien Bélanger, 66 ans, porté disparu en décembre 2012, manque toujours à l’appel également.

Enquête et analyse judicaires

Les enquêteurs ne privilégient ou écartent aucune des hypothèses. Ceux-ci devront en effet attendre le résultat des analyses ADN obtenues par le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, pour permettre une identification formelle.

Les plongeurs de la SQ ont ratissé une partie du bassin d’Hydro-Québec situé à quelques mètres du lieu de la macabre découverte et le lit de la rivière Saint-François, afin de tenter de localiser d’autres éléments d’enquêtes ou la provenance du membre et corps retrouvé dimanche soir par le pêcheur.

Ces derniers ont quitté le Parc Woodyatt à 15 h 15 sans avoir retrouvé les traces d’un corps ou d’indices significatifs. Les policiers et les plongeurs ont également rencontré Yves Daniel (Photo ci-haut), le pêcheur qui a fait la macabre découverte. Les recherches sont demeurées veines et cette enquête se poursuit pour découvrir l’identité de la victime.

Enquête du coroner Yvon Garneau

Le coroner Yvon Garneau appelé à faire enquête dans ce dossier a précisé que peu des éléments d’enquête avaient évolué depuis la découverte du membre, mais que l’enquête suivait son cours et qu’il demeurait en étroite collaboration avec les autorités et le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale.


AUTRE LIEN SUR LE SUJET: https://vingt55.ca/blog/macabre-decouverte-au-parc-woodyatt-de-drummondville/

 

 

Entrevue Yves Daniel

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon