Incompréhension et peine pour les jeunes amis de l’adolescent de 15 ans décédé dans un accident de scooter

Incompréhension et peine pour les jeunes amis de l’adolescent de 15 ans décédé dans un accident de scooter
Des parents rencontrés sur place, tandis que des amis venaient porter des fleurs sur les lieux du tragique accident © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Un groupe d’élèves était réuni ce matin devant la polyvalente Marie-Rivier de Drummondville, attristé par la nouvelle qu’il venait d’apprendre. Très peu de mots permettaient de décrire la peine qu’ils vivaient. Ils tenaient à se réconforter et à se rappeler la joie de vivre du jeune homme décédé.

Des parents rencontrés sur place, tandis que des amis venaient porter des fleurs sur les lieux du tragique accident © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Plusieurs jeunes se sont relayés tour à tour sur les lieux de l’accident, tentant de comprendre l’inexplicable et de trouver réconfort, accompagnés de leurs amis et parents, eux aussi venus chercher réconfort et tenter de soutenir leurs enfants. Bon nombre d’entre eux étant nouvellement conducteurs de scooter, les parents prennent conscience de la vulnérabilité à laquelle leurs jeunes sont exposés.

« C’est difficile à réaliser, ce matin, et surtout à comprendre. J’ai perdu un ami, un camarade d’école. » Un premier deuil pour une adolescente de 14 ans qui n’avait que de bonnes pensées pour la famille de Jasmin Béliveau, 15 ans.

Des parents rencontrés sur place, tandis que des amis venaient porter des fleurs sur les lieux du tragique accident, remettaient en question leur position sur l’utilisation d’un scooter.

« Est-ce que les cours de quelques heures sont suffisants, est-ce que 14 ans, c’est trop jeune ? » est-ce que conduire le soir est prudent? Cet incident soulève beaucoup d’interrogations. Ma fille connaissait Jasmin, c’est un adolescent enjoué et responsable, rien ne pouvait laisser présager un tel incident. Cela aurait pu arriver malheureusement à chacun de nos enfants. Croiser quelqu’un de pressé, le soir, sur un scooter, ça ne pardonne pas avance une mère de famille rencontrée sur les lieux de l’accident. 

Certains élèves rencontrés par le Vingt55 ont souligné que la vie ne tenait qu’à un fil, malheureusement, et que le destin avait frappé très durement, hier soir, enlevant la vie de leur ami. Ce matin, déjà plusieurs fleurs avaient été placées à l’intersection où a eu lieu l’accident.

La question demeure entière pour cette mère de famille touchée par ce drame. « Il serait arrivé la même chose à un adulte qui passait par là. Est-ce que l’expérience de conduite aurait pu y changer quelque chose? Le destin de ce jeune adolescent n’apportera malheureusement pas la réponse », a-t-elle ajouté, la voix nouée par l’émotion.

Selon les premières informations d’enquête et la version d’un témoin rencontré sur place par le Vingt55, tout porte à croire que l’un des deux impliqués aurait brûlé un feu rouge. Le destin aura frappé durement pour l’adolescent de 15 ans et ses proches.

L’enquête sur les circonstances de l’accident pourra peut-être permettre de faire la lumière sur les causes et les circonstances de l’accident, alors que le coroner Yvon Garneau et la Sûreté du Québec enquêtent sur ce premier décès tragique, à Drummondville, où un adolescent de 15 ans a perdu la vie au volant de son scooter.

Quelques centaines de personnes, amis et compagnons de classes, proches et membres de la famille sont passés pour se relayer au mémorial disposé sur les lieux de l’accident à relaté un voisin témoin de la vague d’amours offerts au jeune Jasmin Béliveau

Le Centre de services scolaire des Chênes touchés par les événements.

« Nos meilleures pensées vont à la famille de la victime et à tous ses proches. Nous leur souhaitons toute la sérénité et tout le réconfort nécessaires pour surmonter cette tragédie innommable. Il est difficile de trouver les bons mots pour exprimer la douleur ressentie devant un tel drame, » de dire le directeur général du CSS des Chênes, M. Lucien Maltais.

Le Centre de services scolaire des Chênes s’assure déjà de déployer les ressources nécessaires qui seront sur place dès le retour en classe ce matin, afin d’accompagner et soutenir adéquatement les élèves qui en ressentiront le besoin.

« C’est le troisième drame du genre que nous vivons en moins d’un an, après ceux survenus en juin et octobre 2021. C’est extrêmement difficile pour toute notre communauté étudiante. À nouveau, l’heure est à la solidarité et nous sommes de tout cœur avec ceux qui sont directement affectés par les événements. Nous venons de perdre l’un des nôtres. Ces circonstances nous permettent de dire à nos jeunes que nous sommes là pour eux et que nous tenons à eux, plus que jamais », conclut Lucien Maltais.

Des parents rencontrés sur place, tandis que des amis venaient porter des fleurs sur les lieux du tragique accident © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

« C’est difficile à réaliser, ce matin, et surtout à comprendre. J’ai perdu un ami, un camarade d’école. » Un premier deuil pour une adolescente de 14 ans qui n’avait que de bonnes pensées pour la famille de Jasmin Béliveau, 15 ans.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon