Meurtre au deuxième degré – Retour devant le tribunal de Marina Bonard, arrêtée en 2019

Meurtre au deuxième degré – Retour devant le tribunal de Marina Bonard, arrêtée en 2019
Marina Bonard lors de la mise en accusation au palais de justice de Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Accusée de meurtre au deuxième degré, Marina Bonard était aujourd’hui de retour devant le tribunal. Elle avait été arrêtée et accusée du meurtre au deuxième degré de son père, Jean Bonard, 76 ans, survenu le 19 juillet 2019, à Drummondville.

Les procédures judiciaires reprenaient aujourd’hui, au palais de justice de Drummondville, pour permettre à la défense de prendre position dans ce dossier, à savoir si l’accusée enregistrait ou non un plaidoyer de culpabilité aux accusations telles que portées le 27 octobre 2020.

Selon les informations obtenues par le Vingt55 lors des événements, l’accusée aurait passé près de 72 heures avec le cadavre de son père dans la résidence avant d’être arrêtée par les policiers de la Sûreté du Québec. Le cadavre avait été découvert le lundi matin, l’enquête établissant que le meurtre aurait eu lieu le vendredi 19 juillet 2019.

Au centre de l’enquête du coroner, Yvon Garneau, et de la Sûreté du Québec, une imposante lettre écrite à la main et disposée devant la porte d’entrée de la résidence de la victime avait permis entre autres de déposer des accusations contre l’accusée, Marina Bonard. Cette imposante « directive » avait été découverte à l’arrivée des policiers à la résidence de la victime.

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55

Espace vidéo partenaire vingt55 

Brève comparution et nouveaux éléments dans le dossier de l’accusée

Le Vingt55 a assisté à la brève comparution aujourd’hui, alors que la procureure de la Couronne, Vicky Smith, a informé l’honorable juge Éliane Perreault qu’une nouvelle information avait été portée à son attention et ajoutée au dossier de l’accusé.

Cette information requiert des discussions avec l’avocate de la défense, comme l’a expliqué la procureure de la couronne. Les informations transmises la semaine dernière pourraient donc être déterminantes quant à la position des parties dans ce dossier. Le tribunal devait justement être saisi de la décision de la défense dans ce dossier aujourd’hui.

L’honorable juge Perreault a rappelé aux procureures avoir beaucoup de réticence à prolonger les délais dans ce genre de dossier, mais a consenti à reporter la comparution de l’accusée au 11 février prochain afin de permettre à la procureure de la couronne de partager les nouvelles informations avec la partie adverse. Les informations pourraient donc orienter les échanges entre les parties et être déterminantes dans le sort de l’accusée.

De son côté, l’accusée a, une fois de plus, assisté à cette nouvelle étape en comparaissant par vidéoconférence. Toujours détenue depuis les événements, Marina Bonard a demandé s’il n’était pas possible pour le tribunal de devancer cette date, compte tenu du fait qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose, « étant encore en confinement au centre de détention ».

Les procureurs devront donc, le 11 février prochain, faire connaître leurs positions respectives pour la suite des procédures judiciaires.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon