Projet de Loi 38 déposé par le Ministre Christian Dubé – Désolante surprise pour les maisons de soins palliatifs

Projet de Loi 38 déposé par le Ministre Christian Dubé – Désolante surprise pour les maisons de soins palliatifs
© Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

En réaction au dépôt du projet de Loi 38, déposé hier par le Ministre Christian Dubé, l’Alliance des maisons de soins palliatifs du Québec tient à préciser certains faits.  

Nous saluons d’abord les manifestations de solidarité qui émanent dans la communauté des soins palliatifs afin de protéger la liberté de choix de nos maisons de soins palliatifs. Cette bienveillance à notre égard nous touche droit au cœur.

Comme tous, nous avons appris hier par le biais des médias, que la future loi obligerait, à moins d’exception, toutes les maisons de soins palliatifs à donner accès à l’aide médicale à mourir en leurs murs. C’est avec désolation et grande surprise que nous avons appris cela, d’autant plus que les échanges avec le Ministère et ses intervenants ont été fort nombreux dans les derniers mois. Nous n’avons en effet jamais été avisées, ni même consultées à cet égard et rien, dans nos discussions avec le MSSS, nous laissait présager cette nouveauté.

Précisons que des 35 maisons de soins palliatifs pour adultes actuellement en opération au Québec, 21 donnent déjà accès à l’AMM et 5 sont en réflexion avec leur équipe afin de valider comment potentiellement intégrer ce soin particulier dans leur gamme de services. Il en résulte donc à 9 maisons, sur 35, qui continuent pour l’instant de choisir le statut quo. C’est moins du quart de nos membres qui se prévalent toujours de la première disposition de la loi 2 laissant le libre choix à nos organismes de donner accès, ou non, à l’AMM en nos murs.

Rappelons qu’à l’entrée en vigueur de la loi, en décembre 2015, seulement 2 maisons de soins palliatifs avaient emboité le pas, soit celles de Drummondville et de Sherbrooke, représentant à l’époque moins de 5% des maisons. En 7 ans, cette proportion est passée à 75% de nos membres qui y donnent déjà accès, ou qui sont en voie de le faire. Tout comme la nature même des soins palliatifs, nous prônons le respect du rythme de chacun dans ses pratiques et ses convictions et, par le fait même, attendons la même considération de la part de nos partenaires du Réseau et du MSSS. Or, il est très mal avisé de contraindre et bousculer ces petits organismes, à écosystème fragile faut-il le rappeler, à intégrer ce soin si particulier dans leur pratique, autant pour les soignants que pour les patients eux-mêmes!

Nous pensons en effet que les besoins et mentalités évolutives concernant l’AMM dans nos communautés respectives sont, à elles seules, source régulière de matière à réflexion pour les c.a., les médecins, les infirmières et les directions des maisons concernées. Nul besoin d’imposer de force une obligation à s’y plier! Nous avons tant à travailler avec le MSSS dans les prochaines années : l’accessibilité à des soins palliatifs de qualité pour tous doit être l’ultime objectif de tous les intervenants travaillant auprès de notre population vieillissante. Pas le nombre de maisons donnant accès à l’AMM.

Nous demandons donc officiellement le retrait du point #9 du projet de loi 38. L’obligation, la force et la contrainte n’ont jamais été synonymes de bienveillance, de compréhension et de collaboration. Tous ceux qui ont déjà eu recours à nos soins peuvent témoigner de la douceur et de la tendresse que nous avons à l’égard de tous nos patients. Ces derniers sont d’abord avisés de la position de la maison choisie, quant à l’AMM. Chaque patient et famille qui font le choix d’y être admis, le font de façon libre et éclairée.

Nous réitérons que la solution à l’élargissement de l’accessibilité a des soins palliatifs de qualité ne réside pas dans le nombre de maisons de soins palliatifs qui donnent accès à l’AMM. Croire autrement est faire fausse route.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon