Projet de loi no 31 sur l’habitation – Une occasion à saisir pour dénouer la crise de l’habitation

Projet de loi no 31 sur l’habitation – Une occasion à saisir pour dénouer la crise de l’habitation
Selon l'UMQ, la réponse aux besoins des ménages les plus vulnérables nécessite un financement adéquat et continu pour la création de logements sociaux @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a participé aujourd’hui à la commission parlementaire sur le projet de loi no 31, Loi modifiant diverses dispositions législatives en matière d’habitation, déposé par la ministre responsable de l’Habitation, madame France-Élaine Duranceau.

Pour l’Union, il est primordial de mettre de l’avant des mesures concrètes pour augmenter l’offre en logement au Québec. La réponse aux besoins des ménages les plus vulnérables nécessite un financement adéquat et continu pour la création de logements sociaux.

« Nous plaidons pour un programme de logements sociaux indépendant des cycles de financement public, qui permettra de créer 4 500 logements sociaux et 13 400 logements abordables chaque année. Cette vision audacieuse vise à répondre aux besoins pressants de nos citoyennes et citoyens les plus précaires », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Varennes, monsieur Martin Damphousse.

Pour l’UMQ, la création d’un fonds pour le développement de logements locatifs privés hors marché par la mise de l’avant de modèles alternatifs, ainsi que la constitution d’un groupe d’accélération pour la construction de logements, sont des initiatives qui encouragent l’innovation et la diversification de l’offre de logements, tout en favorisant une plus grande accessibilité pour les citoyennes et citoyens.

« Les municipalités sont prêtes à mettre l’épaule à la roue, aux côtés des autres paliers de gouvernement, pour optimiser les façons de faire et accélérer la création de logements. Cette collaboration intergouvernementale et la mobilisation de toutes les parties prenantes sont essentielles pour atteindre nos objectifs en matière de logement », a souligné pour sa part le premier vice-président de l’UMQ, président du comité sur l’habitation de l’UMQ et maire de Mascouche, monsieur Guillaume Tremblay.

La crise du logement, liée à l’inflation, touche les Drummondvillois tout comme l’ensemble des Québécois. Parallèlement, la hausse du coût du panier d’épicerie affecte de plus en plus de familles au Québec.

À Drummondville, cette réalité est palpable : de nombreux Drummondvillois peinent à joindre les deux bouts. Beaucoup ont subi des hausses de loyer importantes ou ont dû se relocaliser dans des logements de plus en plus onéreux faute d’alternatives.

Pour plusieurs familles à Drummondville, le dilemme mensuel est de choisir entre payer l’épicerie ou le loyer. Pour d’autres, des besoins essentiels comme les médicaments sont sacrifiés alors que d’autres ont du mal à se nourrir correctement après avoir payé le loyer. Comme le soulignait Véronique Sawyer, directrice du Comptoir alimentaire de Drummondville, lors d’une entrevue avec Vingt55, les demandes d’aide alimentaire ont significativement augmenté ces derniers mois. De plus, le phénomène de l’itinérance gagne du terrain à Drummondville, où de plus en plus de personnes se retrouvent à la rue faute de logements abordables.

Récemment, le Vingt55 rapportait le cas d’un résident à la retraite de Drummondville, confronté au choix douloureux entre le paiement de son loyer et des besoins essentiels comme des médicaments.

La pénurie de logements abordables et la situation des personnes en situation d’itinérance demeurent préoccupantes à Drummondville, comme le soulignait un article publié par Vingt55 le 14 septembre.

Face aux enjeux de santé, de logement et de revenu, la situation des aînés se détériore à Drummondville. Le Vingt55 a rencontré une citoyenne inquiète par son futur incertain dû à la hausse des loyers : «Je crains de me retrouver à la rue sans ressources ni aide», exprimait cette Drummondvilloise lors d’une entrevue avec Vingt55.

L’UMQ offre sa collaboration afin de travailler à l’élaboration de solutions concrètes et durables adaptées aux différentes régions, et ainsi contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de l’ensemble de la population en matière de logement.

Le mémoire comprenant les recommandations détaillées de l’UMQ sur le projet de loi no 31 est disponible en ligne.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon