Règlement omnibus en environnement : Les producteurs de grains du Québec exigent la suspension et l’élargissement de la consultation

Règlement omnibus en environnement : Les producteurs de grains du Québec exigent la suspension et l’élargissement de la consultation
Producteurs de grains du Québec © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Les Producteurs de grains du Québec (PGQ), réunis en  assemblée générale annuelle (AGA) à Drummondville, ont adopté une résolution d’urgence unanime exigeant notamment du gouvernement du Québec la suspension de la consultation portant sur le règlement omnibus en matière environnementale, qui doit se terminer le 8 avril prochain.

« Ce projet d’omnibus réglementaire vise à modifier pas moins de 24 règlements. Dans notre secteur, il concerne notamment les enjeux de l’utilisation de pesticides, des territoires visés par l’interdiction de cultures, de l’épandage de boues municipales et industrielles, des milieux hydriques et de la gestion des sols contaminés. C’est un projet gigantesque.

Sur la question précise des pesticides, le travail d’évaluation des impacts qu’entraîneront les modifications proposées a été visiblement bâclé. L’étude d’impact ne reflète clairement pas la totalité des coûts liés aux mesures proposées. Pire encore, l’étude de l’effet de cette réglementation sur la compétitivité des entreprises québécoises face à leurs compétiteurs étrangers a été complètement évacuée. Nous estimons qu’un tel projet doit bénéficier d’une consultation beaucoup plus sérieuse.

Les producteurs de grains québécois sont fortement mobilisés en faveur de l’adoption des meilleures pratiques environnementales. Nous estimons être des partenaires pour le gouvernement dans l’atteinte des attentes de la société. En ce sens, nous demandons le respect que l’on accorde généralement à ses partenaires », déclare le président réélu des PGQ, M. Christian Overbeek.

La résolution des PGQ adoptée unanimement exige de « suspendre les travaux de consultation actuels afin d’entreprendre une consultation plus longue, transparente et élargie sur les modifications réglementaires touchant les pesticides, notamment sur la comptabilisation de l’ensemble des impacts ».

Lors de l’AGA des PGQ, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne a notamment réitéré son appui à l’amélioration de la compétitivité du secteur québécois des grains.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×