Richard Sylvain – Une histoire qui donne des ailes à Drummondville

Richard Sylvain – Une histoire qui donne des ailes à Drummondville
Richard Sylvain apres avoir posé son aéronef Cessna 172 © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

C’est un projet de vie, ça fait des années que j’en rêve, c’est maintenant chose faite : Richard Sylvain a franchi une étape importante pour tout pilote d’avions, il a fait et complété son 1er vol solo a titre de pilote, …ici même à Drummondville

M. Richard Sylvain apres avoir posé un aéronef Cessna 172 © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Gestionnaire de la tour de contrôle de l’aéroport de Drummondville a titre de directeur adjoint de l’aéroport de Drummondville et présidant de la légion royale Canadienne, Richard Sylvain en a vue des avions se poser et décoller de l’aéroport de Drummondville.

Un rêve qu’il réalise avec beaucoup de fierté et surtout beaucoup d’émotion.

‘’ Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que j’ai posé mon appareil Cessna 172 après des années à repousser ce rêve qui devient maintenant réalité, a expliqué Richard Sylvain., qui aurait bien été incapable de dissimuler sa fierté.

Formé par un instructeur pilote qui a toute une histoire et qui ajoute à la fierté de Richard Sylvain 

En effet, l’accomplissements de ce projet de vie ne pouvait pas mieux s’écrire et se compléter. Jean Guilbault et moi avons servi dans les Forces armées canadiennes ensemble, lui était pilote de F-18 et des avions des Snowbirds entre-autre, moi je faisais l’entretien des appareils au sein des Forces armées canadiennes, Jean Guilbault est lui aussi vétéran et maintenant formateur et instructeur de vol chez Select Aviation.

Une belle complicité s’est installée au fil des années entre les deux frères d’armes

Le Major Jean Guilbault a vu mon rêve grandir au fil de notre service militaire et des années, explique Richard Sylvain. ‘’ À l’époque de notre service militaire j’étais Sergent et lui Major, nous disions à la blague que nous étions indispensables l’un pour l’autre; je répare et entretiens ce que tu brises, et lui me répondait : je vole ce que tu entretiens et répares, c’est win-win,! Expliquent les deux vétérans rencontrés sur le tarmac par le Vingt55. ‘’

Cela nous a permis de servir ensemble très longuement, cette relation nous a permis de développer une relation de confiance et surtout d’amitié qui s’est poursuivie au fil des années et qui a traversé le temps. Major Jean Guilbault  a, entre autres, piloté des avions de chasse mais aussi les appareils des Snowbirds, un pilote aguerri qui a décidé de transmettre sa passion comme instructeur de vol, ‘’ explique M. Sylvain, et aujourd’hui, c’est lui qui me donne mes ailes de pilote, le destin n’aurait pas pu mieux écrire l’histoire et la concrétisation de mon rêve, ’’ a soufflé avec émotion le pilote et Sergent Richard Sylvain.

Après avoir posé son appareil au sol, son instructeur et frère d’armes est ainsi venu féliciter Richard Sylvain et confirmer la réussite de son examen final, Richard Sylvain a eu droit, comme en a été également témoin le Vingt55, à la traditionnelle douche et baptême du nouveau pilote solo qui a gagné ses ailes et son brevet ici même à Drummondville.

Une formation complétée – Un élève pilote motivé et inspirant

C’est avec beaucoup de fierté que nous voyons M. Sylvain obtenir sa licence de pilote, a mentionné Marc Simard Directeur des études au Collège Select Aviation, nous formons des pilotes des quatre coins du monde, explique M. Simard, que ce soit pour des contingents ou transporteurs internationaux ou comme dans le cas de M. Richard, par défi personnel, c’est toujours une fierté de voir un élève graduer à Drummondville, précise M. Simard, qui tenait à être lui aussi présent pour assister à l’atterrissage et obtention des ailes solo du pilote Richard Sylvain.

Après avoir posé son appareil au sol, son instructeur et frère d’armes est ainsi venu féliciter Richard Sylvain et confirmer la réussite de son examen final, Richard Sylvain a eu droit, comme en a été également témoin le Vingt55, à la traditionnelle douche et baptême du nouveau pilote solo qui a gagné ses ailes et son brevet ici même à Drummondville.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon