Sébastien Patient est accusé de tentative de meurtre et autres crimes

Sébastien Patient est accusé de tentative de meurtre et autres crimes
Sébastien Patient reste derrière les barreaux durant © Photo Éric Beaupré | TOUS LES DROITS RÉSERVÉS.

Ayant sauvagement agressé un client du Pub Heriot, Patient reste détenu


| Drummondville | Sébastien Patient, qui aurait tenté de causer la mort d’un client inoffensif au Pub Heriot de Drummondville, le 20 juin, restera détenu durant les procédures judiciaires.

 

Sébastien Patient a brièvement comparu le vendredi 6 juillet en après-midi au palais de justice de Drummondville, où il a renoncé à son enquête sur remise en liberté.

Il aurait donné le mandat à son avocat, Me François Lafrenière, de régler le dossier. L’accusé de 29 ans, qui a plusieurs antécédents criminels, restera derrière les barreaux durant toutes les procédures judiciaires.

Cette nouvelle soulagera certainement la serveuse du bar, Marilou Boulianne, qui éprouvait du mal à dormir les jours suivants l’agression dont elle a été victime et qui a gravement blessé Sébastien Ricard, un client docile et régulier du Pub Heriot.

Rage

Ricard aurait subi la rage de l’accusé, après s’être fait expulser par Mme Boulianne qui refusait ses avances insistantes. L’accusé l’aurait pris par surprise en la caressant et l’embrassant dans le cou, sans son consentement.

Il aurait cassé la vitre du bar avec un parasol de la terrasse, en menaçant de tuer la serveuse. Finalement, il s’en est pris au seul client du bar qui ne lui avait rien fait. Il s’est notamment servi de la perche du parasol pour donner de violents coups à M. Ricard et le défigurer.

Après l’agression sauvage, ce Drummondvillois a été hospitalisé aux soins intensifs du Centre hospitalier affilié universitaire régional à Trois-Rivières, où il a subi une reconfiguration faciale. Il s’est remis tranquillement de sa chirurgie. Selon un ami, M. Ricard est encore sous le choc, mais il est présent d’esprit.

Pas ajeun

Mme Boulianne avait croisé une fois M. Patient durant une trentaine de minutes au Pub Heriot avant de le revoir, le soir de l’agression.

Elle se rappelait de lui parce qu’il n’avait cessé de répéter à quel point il était trop «défoncé». Cet aveu l’avait marquée. Selon elle, l’accusé semblait également sous l’effet des drogues, le 20 juin.

Durant cette soirée, l’accusé s’était fait mettre dehors du bar Ô St-Fred avant se présenter au Pub Heriot. La serveuse Annie Courchesne avait jugé qu’il avait tenu des propos déplacés et l’avait expulsé. Toutefois, le client aurait accepté son sort et lui aurait même serré la main avant de quitter.

La suite de la veillée a mal tourné. L’individu qui habitait à Montréal au cours des dernières années est accusé de tentative de meurtre à l’endroit de Sébastien Ricard, qu’il aurait blessé, mutilé et défiguré.

Il est aussi accusé de s’être livré à des voies de fait et proféré des menaces de mort contre la serveuse Marilou Boulianne et des policiers qui sont intervenus.

On lui reproche également de s’être introduit par effraction dans ce bar du centre-ville de Drummondville et d’avoir brisé ses conditions puisque l’accusé sortait de prison et n’avait pas le droit de se trouver dans un bar.

Patient reviendra au tribunal le 7 septembre. D’ici là, son avocat Me François Lafrenière, continue de recevoir et d’analyser les éléments de preuves au dossier.

La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×