Trois amis partis en randonnée dans un secteur boisé de Saint-Eugène se souviendront de leur expédition

Trois amis partis en randonnée dans un secteur boisé de Saint-Eugène se souviendront de leur expédition
© Photo montage : Éric Beaupré.

|Saint-Eugène| Trois jeunes adolescents de Saint-Eugène qui étaient perdus en forêt dans la soirée du mardi 24 avril, ont pu être localisés et retrouvés grâce à un cellulaire désactivé et l’intervention des policiers de la Sûreté du Québec.

Le tout débute après le souper alors que trois adolescents âgés de 15 à 17 ans ont décidé d’explorer un secteur boisé hors sentier sur le 10e rang à Saint-Eugène. Les trois jeunes hommes, Antoine, Pierre et Simon (noms d’emprunts), ont alors vécu une mésaventure qui a heureusement pris une tournure positive, alors que le trio a eu la présence d’esprit d’agir rapidement.

C’est en en effet ce qu’ils ont raconté en entrevue au Vingt55, après avoir été retrouvés par les policiers vers 22 h.

«

La tombée du jour nous a surpris. C’était impossible de nous repérer visuellement à la noirceur et nous avons vite réalisé que nous étions solidement perdus.

»

La promenade prend une tournure imprévue et fort désagréable

« Nous sommes partis sans but précis pour explorer le secteur boisé après le souper explique Antoine. Nous sommes conscients que la forêt s’étend sur plusieurs kilomètres et nous avons cru qu’avec la proximité du secteur urbain, nous ne risquions pas tant de nous perdre explique Pierre 16 ans. La tombée du jour nous a surpris. C’était impossible de nous repérer visuellement à la noirceur et nous avons vite réalisé que nous étions solidement perdus. »

Le trio d’adolescent agit rapidement

«Après avoir marché près de 7 kilomètres, nous avons pris une pause et évalué que la nuit gagnait déjà sur nous, que nos vêtements étaient moins adaptés pour passer la nuit et que nous devions agir », a expliqué Simon 16 ans. « Antoine a déjà été cadet, sans craindre pour nos vies directement nous devions prévoir de passer la nuit dehors ou de réussir à sortir ou être retrouvés.»

Cellulaire désactivé – Une tentative fructueuse 

« Impossible de contacter nos proches en raison d’un cellulaire désactivé, nous avons essayé de contacter le 911. Heureusement les appels d’urgence sont généralement permis sur tous les cellulaires. Nous n’étions pas au bout de nos peines malgré tout. Même avec un cellulaire, il était difficile de dire où nous étions perdus car, le secteur boisé s’étend sur plusieurs kilomètres à travers quatre municipalités. »

La SQ de la MRC de Drummond appelé en renfort

La centrale d’urgence 911 a fait dépêcher une équipe de policiers sur le 10e rang à Saint-Eugene afin d’entamer les recherches et organiser une battue pour les localiser.

« Après de nombreuses tentatives à tenter de nous géolocaliser, la répartitrice du 911 a réussi à nous géolocaliser à un kilomètre près, ce qui donnait toutefois encore un grand territoire à couvrir pour les policiers qui nous cherchaient déjà en forêt. » expliquent les jeunes aventuriers.

Préparer pour de longues heures

« Fort des quelques notions de survie et de sécurité en forêt, nous avons convenu de rester sur place et de partir un feu, afin de faciliter le travail de ceux qui nous cherchaient », explique Antoine.

Finalement, c’est une équipe de policiers de la SQ qui, guidée par les quelques informations et repères fournis par les jeunes par l’entremise de la répartitrice du 911, qu’un agent a pu localiser le trio qui avait parcouru plusieurs kilomètres en forêt. Un cultivateur a participé aux recherches à l’aide d’un petit véhicule tout terrain et il est venu à leurs rencontres pour rapporter le trio à bon port.

Contacter par le Vingt55, le sergent Stéphane Tremblay de la Sûreté du Québec confirme l’événement et que les adolescents ont été quitte pour une mésaventure qui s’est terminée sur une bonne note sans blessures et transport ambulancier.

« Les notions de sécurité de bases en forêt doivent toujours être privilégiées et qu’il est important d’’aviser des proches de nos intentions, de la destination et et des heures de retour, qui font partie des mesures de sécurité importantes appropriées à prendre lors de promenades en forêt ou sentiers pédestres », rappelle le sergent Tremblay.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon