Pas de bâtons dans les roues : le grand saut de Mélody, défier les limites et toucher le ciel à 13 500 pieds

Pas de bâtons dans les roues : le grand saut de Mélody, défier les limites et toucher le ciel à 13 500 pieds
Le grand saut de la Drummondvilloise Mélody Courtois, défier les limites à 13 500 pieds @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Mélody Courtois n’est clairement pas de celles qui reculent devant un projet malgré les difficultés et objectifs de la vie. Cette Drummondvilloise, atteinte d’une maladie dégénérative, a réalisé un saut de 13 500 pieds en parachute dimanche dernier pour démontrer que les limites, pour les personnes à mobilité réduite, handicapées ou vivant avec une maladie dégénérative grave, ne sont jamais insurmontables.

Le grand saut de la Drummondvilloise Mélody Courtois, défier les limites à 13 500 pieds © Crédit photo équipe photgraphe Mon tandem, Parachute Montréal et Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Mélody Courtois est un modèle d’inspiration, vivant avec l’Ataxie de Friedrich. À travers sa page « Pas de bâtons dans les roues », elle partage généreusement ses aventures quotidiennes, allant de son travail à ses sorties, en passant par ses voyages et son quotidien. Toujours active et engagée, Mélody choisit d’être une solution.

Le Vingt55 a eu le plaisir de l’accompagner alors qu’elle réalisait un saut en parachute malgré les limitations dues à sa maladie neuromusculaire dégénérative, des contraintes qui en auraient découragé bien d’autres. Le grand saut est un geste de générosité à la hauteur de son cœur, vers l’infini… et au-delà, comme dirait un célèbre personnage !

Mélody a assurément vécu une grande émotion, et non, ce n’était pas seulement une chute avec style; c’était le grand saut, celui qui se vit à plus de 220 km/h depuis un avion à 13 500 pieds d’altitude !

Pour beaucoup, un saut en parachute de 13 500 pieds est déjà un énorme défi. Pour Mélody, sa condition ajoute une dimension supplémentaire. En effet, le Vingt55 a constaté les difficultés majeures pour une personne à mobilité réduite qui souhaite vivre une telle activité. On pourrait penser qu’une simple rampe suffit, mais la réalité est bien différente.

À leur arrivée, des adaptations étaient nécessaires et un retard de livraison du harnais a causé un changement d’horaire. Malgré la bonne volonté de tous, Mélody est confrontée fréquemment à ce genre de contretemps, une réalité qui a inspiré la Drummondvilloise à créer son blogue pour nous faire connaître sa réalité, à l’instar de bien des gens qui, comme elle, doivent composer avec les aléas d’être et de vivre en fauteuil roulant.

Le saut a été reporté 3 fois plutôt qu’une, en raison également de la météo, une contrainte bien connue des parachutistes, cette saison ! Or, Mélody a pu compter sur ses proches et l’équipe complète de Parachute Montréal pour s’adapter. Pour le caméraman et la photographe présents, la détermination de Mélody était suffisante pour redoubler d’efforts. Savoir que Mélody sautait non seulement pour réaliser un rêve, mais aussi pour aider le Centre d’écoute et de prévention du suicide Drummond, a touché tout le monde.

(VIDÉO) Le grand saut de la Drummondvilloise Mélody Courtois, défier les limites à 13 500 pieds © Crédit vidée Parachute Montréal  / Vingt55. Tous droits réservés.

Le jour du saut, dimanche dernier, l’émotion et l’excitation étaient palpables. En montant à bord de l’avion, rattachée à son instructeur en tandem, Mélody était prête pour l’ultime aventure.

La réalisation de ce rêve a été un moment mémorable. À son atterrissage, elle était encore sur un nuage.

En effet, l’émotion et la vivacité de Mélody étaient palpables, alors qu’elle prenait place dans l’avion et que celui-ci prenait son envol en bout de piste. Mélody était rattachée à son instructeur pour atteindre 13 500 pieds, où elle ferait son grand saut !

Quand la porte s’est ouverte sur le vide, les yeux de Mélody ont contemplé le vaste ciel qui s’offrait à elle au-dessus de Farnham, tandis que son cœur s’accrochait aussi fort qu’elle à son harnais et à son parachute pour le grand saut.

Un saut mémorable et inoubliable. «C’est fantastique de réaliser un rêve aussi extraordinaire«, a mentionné Mélody, à son atterrissage, alors qu’elle était visiblement exaltée et encore sur un nuage. «C’est incroyable, c’est trop fou et extraordinaire», a ajouté Mélody, heureuse d’avoir vécu l’expérience ultime du parachute malgré son handicap.

Un généreux don pour le CEPS Drummondville

Comme si cela ne suffisait pas, Mélody a généreusement offert un montant amassé en marge de son saut au CEPS Drummond, surpassant largement tous ses objectifs.

Avec un objectif initial de 1 000,00$, tel que souhaité et annoncé par Mélody lors de son entrevue initiale avec le Vingt55, c’est un montant de plus de 2 000,00$ qui a été amassé grâce à l’initiative de Mélody et à la générosité des donateurs qui l’ont soutenue et encouragée.

Ce montant sera intégralement remis au CEPS et permettra d’aider les gens de la région par le biais de l’organisme où elle travaille, tout en restant active et en menant une vie bien remplie.

Une fois de plus, Mélody a démontré que sa détermination et sa volonté allaient bien au-delà des limitations, et que son courage surpassait les plus hauts sommets… et bien plus encore.

C’est sous les applaudissements de ses proches, des membres de l’équipe de Parachute Montréal et de nombreux spectateurs et parachutistes présents que Mélody a complété son atterrissage en douceur. L’émotion intense était encore très palpable. Un autre exploit pour cette Drummondvilloise qui profitait de l’occasion pour lancer une collecte de fonds pour le Centre d’écoute et de prévention du suicide (CEPS), une cause qui lui tient à cœur.

La grande équipe de Parachute Montréal Rive-Sud, incluant l’instructeur en tandem, le caméraman, l’équipe de photographes, la famille, son conjoint et le Vingt55, présents pour l’événement, étaient tous très fiers de cet accomplissement et d’avoir pu partager ce moment avec elle.

Le grand saut de la Drummondvilloise Mélody Courtois, défier les limites  à 13 500 pieds © Crédit photo équipe photgraphe Mon tandem, Parachute Montréal Farhnam  / Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×