Alain Labonté – Une voix pour l’acceptation des différences

Alain Labonté – Une voix pour l’acceptation des différences
Alain Labonté avec ses deux premiers livres Une âme et sa quincaillerie et Moi aussi j'aime les hommes à la librairie Renaud Bray.© Photo Monia Pouzet

L’auteur débutera ses conférences le 14 mars à l’école l’Orée-des-Bois de Drummondville.


|Drummondville| Alain Labonté amorce dès le début de mois de mars une série de conférences dans les écoles primaires du Québec dont l’école l’Orée-des-Bois de Drummondville.

 

Alain Labonté était de passage à Drummondville le 10 février pour présenter la 10e édition du coffret de lettres d’amour LES IMPATIENTS, dont il est l’investigateur. | Photo Éric Beaupré


Lors de ces conférences, fortement inspirées du deuxième livre de l’auteur Moi aussi j’aime les hommes, roman épistolaire entre lui et l’auteur Simon Boulerice. Alain Labonté parlera aux jeunes élèves de l’importance de respecter les différences de chacun.

Le 14 mars, c’est devant une centaine d’élèves de l’école l’Orée-des-Bois de Drummondville que l’auteur partagera son message rempli d’amour et de tolérance dans un format de conférence participative et imaginative.

«Les gens les plus heureux sont ceux qui bâtissent et créent ensemble parce qu’au fond, on est tous pareils. Il faut commencer dès maintenant à s’adapter aux différences des autres et à s’apprivoiser. Je voudrais que les jeunes découvrent leurs forces et prennent conscience qu’ils doivent partager avec les autres, car les talents sont un pouvoir et le pouvoir n’est pas d’écraser l’autre mais de l’aider à s’élever», suggère l’auteur du bouquin qui est déjà en lecture obligatoire dans certaines écoles secondaires du Québec.

Moi aussi j’aime les hommes

Sorti au début de l’année 2017, l’élément déclencheur du livre fut un épisode du téléjournal où un jeune homosexuel est assassiné froidement devant les caméras.

Habité par l’incompréhension, l’auteur a contacté un ami et ensemble ils ont décidé d’écrire une série d’échanges remplie à la fois d’espoir pour les avancées des droits de LGBTQI et de leurs réactions face à l’horreur qui se produit ailleurs.

«J’ai eu la chance d’avoir une belle vie, des parents aimants, de faire le métier que j’aime et d’être respecté. Je trouve ça important de partager ce privilège-là. Avec le livre, je voulais démontrer que tout est possible, mais qu’il faut avant tout se choisir», indique l’auteur qui rappelle que concernant l’homosexualité, politiquement tout va bien, mais socialement ce n’est pas si facile pour tous.

Conférences au Cégep de Granby

Le  jeudi 15 mars, c’est au Cégep de Granby en formule entretien devant public que l’auteur ira répondre aux nombreuses questions de ces lecteurs.

«Avec l’éducation que j’ai reçue de mes parents, j’ai compris très jeune que si tu n’as pas la culture du cœur dans la vie, tu ne vas pas très loin, tu ne peux pas te sentir bien dans ta peau. Je viens d’un endroit en campagne où je n’avais aucun modèle, mon père encore moins, mais heureusement il avait la culture du coeur. Aujourd’hui, il y a encore bien des jeunes et des moins jeunes qui n’osent pas se dévoiler et qui n’ont pas la chance d’avoir un parcours comme le mien», raconte Alain Labonté qui a la conviction qu’avec ses conférences, il fera avancer les choses. «J’ai le courage de mes vertiges et je fonce!», sourit-il.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon