Crimes sexuels sur un mineur – 15 mois de prison pour Patrick Carrière

Crimes sexuels sur un mineur – 15 mois de prison pour Patrick Carrière
Patrick Carrière © Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

L’honorable juge Conrad Chapdelaine a rendu la sentence dans le dossier de Patrick Carrière, accusé de crimes sexuels sur un mineur alors que la victime était âgée de moins de 16 ans au moment des agressions.

L’honorable juge Conrad Chapdelaine a rendu la sentence dans le dossier de Patrick Carrière, accusé de crimes sexuels sur un mineur alors que la victime était âgée de moins de 16 ans au moment des agressions.

Ainsi le 17 février 2020, l’honorable juge Conrad Chapdelaine avait reconnu coupable l’accusé d’avoir, lors de trois événements distincts, commis des gestes et des agressions sexuelles envers un jeune garçon.  Masturbation, fellation, le quadragénaire aurait aussi demandé au mineur de le sodomiser. Carrière lui aurait ensuite fait une fellation, selon la version présentée par la victime.

Le Vingt55 avait assisté à l’enquête préliminaire et aux deux procès de Patrick Carrière, alors que la victime avait dû témoigner des agressions subies qui se sont déroulées entre le 1er juin et le 31 août 2015.

L’honorable juge Conrad Chapdelaine retient la version de la victime

Patrick Carrière a toujours tenté de nier les faits, le juge n’avait accordé aucune crédibilité quant à la version soutenue par l’accusé, qu’il a ainsi reconnu coupable dans ce deuxième procès.

Carrière soutenait que lors d’un événement, c’est la victime qui aurait initié des gestes à caractère sexuel. Selon la version et défense présentée par l’accusé, c’est la présumée victime qui lui aurait demandé de lui appliquer de la crème analgésique près des parties génitales pour le soulager d’enflure à l’aine. ‘’Il m’a demandé de lui mettre de la crème dans “l’aine”. Je suis allé chercher la crème dans la salle de bain, quand je suis revenu dans la cuisine, il avait les culottes à terre et il faisait des petits mouvements de va-et-vient en cachant en partie son pénis. J’ai accepté de lui mettre de la crème car j’ai les mêmes problèmes, la même enflure, a tenté de faire valoir l’accusé. Malgré l’invitation à un échange sexuel de la présumée victime, j’ai refusé d’aller plus loin en disant ‘’voyons, arrête-moi ça’’. Voilà la version soutenue par Carrière qui niait en bloc les événements et accusations. Je me rends bien compte que je n’aurais pas dû lui mettre la crème, avait fait valoir l’accusé, lors du procès.

Patrick Carrière prend la direction des cellules

C’est par visioconférence que l’accusé a reçu sa sentence, alors que l’honorable juge Chapdelaine siégeait de Sherbrooke. Le juge a imposé une sentence de 15 mois d’emprisonnement à l’accusé qui prend ainsi la direction des cellules pour les crimes commis. Le juge lui a également interdit de posséder des armes pour une période de 10 ans. En plus de fournir son ADN, Patrick Carrière sera enregistré au registre des délinquants sexuels à vie.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon