La petite histoire de la Saint-Valentin…

La petite histoire de la Saint-Valentin…

DRUMMONDVILLE

Le jeudi 14 février, c’est la Saint-Valentin. Comme beaucoup d’autres endroits dans le monde, à la Saint-Valentin, on fête les amoureux. Mais vous êtes-vous demandé pourquoi ce jour-là?

Fleurs, chocolats, invitations au restaurant, déclarations d’amour ou petits cadeaux sexy semblent envahir le processus de cette fête particulière. Et si notre opinion concernant cette fête est ambiguë, son origine reste floue pour plusieurs.

Pour certains, l’origine de la Saint-Valentin serait païenne. Elle remonterait à la Rome antique. À cette époque, on fêtait les Lupercales entre le 13 et le 15 février de chaque année.

Une fête bien moins romantique que notre Saint-Valentin. Un bouc était alors sacrifié dans la grotte dans laquelle, selon la légende, la louve avait allaité Romulus et Rémus.

Enduits du sang de ce bouc, les jeunes gens de bonne famille couraient ensuite les rues pour fouetter les femmes de lanières de peau. Objectif: les rendre fécondes!

C’est également ce jour que les jeunes gens tiraient au sort le nom de celle qui serait leur partenaire pour le restant de l’année…

Une fête païenne ou chrétienne?

D’autres affirment que nous devons la Saint-Valentin à un martyr de l’Église catholique, Valentinus.

Alors que l’empereur romain Claudius II avait interdit les mariages pour encourager les soldats à partir plus nombreux à la guerre. Ce prêtre aurait en effet continué à marier les amoureux. Un engagement qui lui aurait valu l’emprisonnement puis l’exécution un 14 février.

Puis, le pape aurait aboli les Lupercales et nommé Saint-Valentin, saint patron des amoureux.

Cette fête que nous sommes aujourd’hui si nombreux à considérer comme une fête commerciale est pourtant une véritable coutume depuis le Moyen-Âge

Des processions sont même organisées pour célébrer les amoureux. Et des parties de cache-cache entre célibataires sont destinées à permettre à chacun de trouver l’âme sœur.

 

À partir du XIXe siècle, la pratique de l’échange de petits mots d’amour se développe.

Il a fallu ainsi des siècles pour que la Saint-Valentin devienne le doux rituel que l’on connaît.

L’amour courtois et le tournant poétique du XIIe siècle en posent les premières pierres. Vient ensuite un long sommeil, dont la Saint-Valentin ne ressortira, de l’autre côté de l’Atlantique, que grâce aux motivations mercantiles de fabricants de cartes de vœux.

Bienvenue dans une ère qui fleure bon le romantisme de commande? Pas seulement.

Cette Saint-Valentin est une nouveauté totale semblant surgir de nulle part au moment précis où les hommes et les femmes cherchaient à exalter les sentiments dans leurs relations. L’histoire de la Saint-Valentin, c’est l’histoire de l’adoucissement des mœurs amoureuses.

Et les «Valentines», ces cartes portant des mots doux, deviennent les symboles de la Saint-Valentin.

Il est de coutume d’en offrir à toutes les personnes aimées, au sens large du terme.

 

Inspiration futura-science

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment